La Française des Jeux détermine sa raison d’être

Deux cents collaborateurs se sont investis sur le sujet

La Française des Jeux sait désormais pourquoi elle existe. Elle présente son projet de « raison d’être » tel qu’il a été défini dans la loi Pacte.

Une inscription au préambule des statuts

La raison d’être a été définie au terme d’un long travail collaboratif. « Le projet de raison d’être est le fruit d’un travail collaboratif avec les salariés et les différentes parties prenantes » déclare Stéphane Pallez, PDG de la FDJ. Résultat de ces cogitations, la Française des Jeux se définit comme « proposant une offre de jeux diversifiée et responsable à tous ceux qui aspirent à jouer et vivre des instants d’émotions ».

Afin de parvenir à cette formulation, la Française des jeux a initié une démarche collaborative et un travail de co-construction, avec 200 de ses collaborateurs, ses principales parties prenantes externes et des consultants en RSE et en gouvernance d’entreprise. L’inscription de la raison d’être en préambule des statuts de l’entreprise sera soumise au vote des actionnaires lors de l’Assemblée générale le 18 juin prochain. Cette formulation de la raison d’être de l’entreprise a été approuvée par le Conseil d’administration.

Plus de deux cents collaborateurs mobilisés

Les membres du comité de direction et de nombreux collaborateurs des principaux sites de l’entreprise, c’est-à-dire Boulogne-Billancourt, Villepinte et Vitrolles, ont travaillé, selon une même méthodologie, pour formuler ensemble cette raison d’être. Plus de deux cents collaborateurs se sont ainsi investis sur le sujet dans le cadre d’ateliers. La réflexion de la Française des Jeux a débuté en 2018 avec la loi Pacte.

Dans le détail, la FDJ précise que « le jeu est notre métier, la contribution à la société notre moteur et la responsabilité notre exigence. Nous plaçons au cœur de nos préoccupations l’accompagnement de nos clients, l’intégrité de nos jeux et la réduction des risques et des conséquences liés à notre activité afin de promouvoir une pratique récréative du jeu d’argent ». La FDJ souligne qu’elle agit pour prévenir les comportements d’addiction et le jeu des mineurs. Dans le même temps, elle veut poursuivre ses actions sociétales et solidaires et sa participation au financement de l’intérêt général.

L’écosystème de la FDJ est concerné

L’écosystème n’est pas oublié. « Partenaires majeurs du commerce de proximité, nous rendons nos jeux et services accessibles au plus grand nombre, grâce à un réseau de commerçants présent sur tous les territoires » ajoute la FDJ. « Forts de l’engagement de nos collaborateurs et de notre capacité d’innovation, notre ambition est de poursuivre notre développement dans le cadre d’un modèle responsable et utile à la société, et d’un dialogue étroit avec nos parties prenantes » termine la FDJ.

L’approbation de la raison d’être par le Conseil d’administration ouvrira la voie à l’adoption d’engagements concrets et opérationnels dans les prochains mois. Ces engagements, construits également de manière collaborative, couvriront l’offre de jeux, la politique de jeu responsable, les actions sociétales et solidaires, et le soutien au commerce de proximité. La FDJ prépare aussi la constitution d’un Comité de parties prenantes, afin que l’entreprise dialogue avec son écosystème sur les enjeux de son activité, et de suivre la mise en œuvre des engagements pris conformément à sa raison d’être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !