Spie Batignolles progresse dans l’impression 3D pour le BTP

Robot d'impression 3D de XtreeE chez Spie Batignolles

Le 25 avril, Spie Batignolles, entreprise de BTP, inaugurera son nouvel atelier d’impression 3D situé à Saint Bonnet de Mure (69), à 30 km de Lyon. Spie est engagé dans une stratégie d’industrialisation et de décarbonation des modes constructifs.

Spie mise sur le déploiement régional de son activité d’impression 3D, en collaboration avec XtreeE, spécialiste de l’impression 3D pour la construction, créé en 2015 et dirigé par Dominique Corvez. L’ouverture de l’atelier de Saint Bonnet de Mure intervient avec 1 an de retard par rapport au plan de déploiement annoncé en 2022 qui tablait sur une ouverture en 2023 en même temps qu’un autre atelier d’impression 3D dans le Sud Ouest dans une stratégie de renforcement de maillage géographique qui vise à permettre d’être au plus près des chantiers.


Amélioration des conditions de travail et de la productivité


D’autre part, Spie noue un partenariat pour la mise au point de nouvelles encres, dont une encre décarbonée , avec Lafarge. Cette démarche est menée par Alexis Hermet, Directeur de la Qualité de Réalisation et de l’Innovation Technique et Grégory Fouant, Directeur du GIE Fabrication Additive chez Spie Batignolles.

Spie Batignolles a acquis son premier robot d’impression 3D béton de XtreeE en juillet 2021 après deux POC (Proof of Concept) menés en 2020. L’imprimante 3D a alors été installée sur le site d’Ollainville (91) pour un atelier de fabrication additive de 1200 m². Cette technique est promue pour les gains en productivité et la réduction de 50% l’empreinte carbone de certains éléments massifs en béton (voussoirs, piles ou murs).

« Nous sommes persuadés de l’intérêt de l’impression 3D pour développer de petits éléments en béton, dont la réalisation est généralement chronophage » indiquait Frédéric Gaurat, directeur technique chez Spie Batignolles lors des premiers essais de l’impression 3D.«  Ces techniques permettront d’améliorer les conditions de travail sur le chantier, notre productivité et in fine notre performance » décrivait-il. La fabrication de pièces en 3D pour le compte de tiers est également une possibilité.

Des pièces complexes à réaliser de manière traditionnelle

Spie Batignolles a travaillé sur l’impression 3D béton pour des éléments réplicables incorporés à l’ouvrage lorsque c’est intéressant. L’entreprise de BTP l’a employée sur le coffrage de nœuds de poutres complexes et la réalisation de boîtes de réservation.

Pour les nœuds de poutres, leur géométrie est souvent unique : 3 ou 4 poutres, de largeur, de hauteur et d’angle différents doivent être clavetées ensemble sur le même poteau. En méthode traditionnelle, la réalisation est consommatrice de matériaux à usage unique, de temps passé, elle se fait en plusieurs phases, et elle est potentiellement source de non-qualité.  Avec XtreeE, Spie Batignolles a conçu, imprimé, puis mis en œuvre le coffrage d’un nœud de poutre, incorporé à l’ouvrage, à la forme géométrique complexe, permettant le clavetage des poutres sur le poteau en une seule phase.

Lien entre l’impression 3D et le BIM

Autre cas, les boîtes de réservations sont des coffrages basiques sur un chantier. Leur mise en œuvre consomme un temps passé significatif. Spie Batignolles et XtreeE sont parvenus à imprimer des boites de réservation prêtes en 24 heures seulement en béton Ductal qui sèche très rapidement.

Dans ce cas, Spie Batignolles industrialise « hors site » la réalisation de boîtes de réservations en série. Grâce au BIM (modélisation des données du bâtiment), les réservations sont optimisées (nombre, standardisation des dimensions), et les boîtes imprimées en 3D permettent de supprimer de nombreuses tâches telles que la réalisation de la boîte en bois, le décoffrage en hauteur après coulage, et l’évacuation du bois – rendu non réemployable – dans les bennes à déchets.

Gagner en sécurité en travaillant à partir d’une maquette numérique

Dans ces exemples de l’impression 3D, l’objectif final de Spie est d’industrialiser l’acte de construire depuis la conception jusqu’à la mise en œuvre sur le chantier. Ce nouveau mode constructif conduit à adapter le « sur mesure » ou la « grande série » à partir de la maquette numérique.  Ce processus permet de gagner en sécurité (moins de travaux en hauteur), en qualité de réalisation (élément fini incorporé à l’ouvrage), en délai et en performance économique. Spie batignolles emploie 8000 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de 2,28 milliards d’euros en 2022. Il dispose de 188 implantations en France et 13 à l’international.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *