Coca-Cola suspend ses budgets publicitaires sur les médias sociaux

James Quincey, PDG de Coca-Cola

Coca-Cola a annoncé vendredi qu’il suspendrait la publicité payante sur toutes les plateformes de médias sociaux dans le monde pendant au moins 30 jours. Cette décision intervient sur fond de mouvement de boycott de Facebook lancé par certaines organisations aux Etats-Unis suivi par de grands annonceurs et à la suite de la mort de George Floyd.

Pas de place pour le racisme sur les réseaux sociaux

« Il n’y a pas de place pour le racisme dans le monde et il n’y a pas de place pour le racisme sur les réseaux sociaux », déclare James Quincey, PDG de Coca-Cola, dans un communiqué. « La société Coca-Cola suspendra la publicité payante sur toutes les plateformes de médias sociaux dans le monde pour au moins 30 jours. Nous prendrons ce temps pour réévaluer nos politiques publicitaires afin de déterminer si des révisions sont nécessaires. Nous attendons également une plus grande responsabilité et transparence de la part de nos partenaires des médias sociaux » termine-t-il.

Cette suspension de budget de Coca-Cola intervient à la suite de la décision d’Unilever, géant de l’alimentaire et des produits de grande consommatio, qui déclare défendre des valeurs de responsabilité afin de répondre aux problèmes de société. Unilever va stopper ses dépenses sur les médias sociaux, Facebook, Instagram et Twitter aux États-Unis jusqu’à la fin de 2020.

Il reste beaucoup à faire sur le discours de haine selon Unilever

« Continuer à faire de la publicité sur ces plateformes en ce moment n’apporterait rien aux gens ni à la société » affirme Unilever qui estime qu’« il reste encore beaucoup à faire, en particulier dans les domaines de la division et du discours de haine pendant cette période électorale polarisée aux États-Unis. » Unilever commercialise des marques telles que Leapton, Miko, Amora, Knorr, Magnum, Axe, Brut, Dove, Rexona, Signal, Carte d’Or, Cif, Omo, Persil, Skip, etc.

Plus récemment, le 28 juin, c’est Starbucks, le géant du café américain, qui informe qu’il fera une pause en matière de publicité sur toutes les plateformes de médias sociaux. La société déclare qu’elle va avoir des discussions en interne, avec les partenaires médias et les organisations de droits civils afin de stopper les discours de haine.

Un mouvement lancé le 17 juin

A la base de cette attitude de retrait des réseaux sociaux des grands groupes, on trouve l’exigence de boycott enclenchée par un groupe d’organisations dont Sleeping Giants, NAACP (National Association for the Advancement of Colored People) et l’Anti-Defamation League, dans le cadre de leur opération #StopHateForProfit. Ce mouvement lancé le 17 juin cible spécifiquement Facebook, ce que ne font pas certains des grands annonceurs qui parlent des médias sociaux au sens large.

Le boycott lancé sous le nom #StopHateForProfit demande que les marques arrêtent d’acheter de la publicité sur Facebook, Instagram et Messenger durant le mois de juillet afin que Facebook traque les discours de haine sur son réseau, Facebook étant accusé de laisser des messages racistes être diffusés.

Parmi les marques connues, c’est The North Face qui avait figuré parmi les premières à annoncer le 19 juin se retirer de Facebook pour 1 mois après avoir été interpellé par Sleeping Giants sur #StopHateForProfit. D’autres noms d’annonceurs connus sont publiés sur le site du mouvement, tels que Verizon, Dockers ou Levi’s.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !