Chez Airbus, le télétravail a fait ses preuves selon FO

Le télétravail devient une évidence selon le syndicat

A l’heure où des mesures menaçant fortement l’emploi chez Airbus sont évoquées pour les semaines qui viennent, l’usage du télétravail est dans le même temps plébiscité. « Sur la question du télétravail, nul doute qu’il y aura un avant et un après Covid-19 » exprime le syndicat FO de l’avionneur.

Des réunions organisées en Webex

La crise du Covid-19 a constitué un test grandeur nature dans de très nombreux secteurs d’activité d’Airbus et pour le syndicat un retour en arrière n’est ni possible ni souhaitable. « Le télétravail doit donc être pérennisé et proposé à toutes celles et ceux qui le souhaitent, car il ne s’agit pas non plus de l’imposer » demande FO. Le syndicat considère que la crise du Coronavirus confirme qu’un très grand nombre de postes se prêtent au télétravail chez Airbus. « Même des réunions d’équipe peuvent s’organiser en Webex [NDLR : plateforme de vidéoconférence de Cisco] sans perte d’efficacité » dit-il.

Mieux, il y a eu un véritable bond en avant au niveau des mentalités, pense-t-il, et aujourd’hui le débat sur la nécessaire confiance à accorder aux télétravailleurs est dépassé, tant les salariés ont démontré leur totale implication et leur efficacité. « Nous avons fait en 3 mois autant de chemin qu’en 5 ou 10 ans » pense FO.

Un bilan en cours du télétravail

Un bilan du télétravail pendant la crise du Covid-19 est en cours chez Airbus. FO demande une négociation pour améliorer l’accord de télétravail existant. Il souhaite accroître la possibilité de télé-travailler plus de deux jours par semaine tout en maintenant le lien social. Les modalités du télétravail doivent être mieux encadrées pour ce qui concerne les horaires de travail et l’ergonomie du poste.

FO souligne les aspects positifs du télétravail avec moins de stress, un meilleur équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle, une plus grande efficacité et un bien-être accru, à condition qu’il soit correctement encadré. On retrouve le même engouement pour le télétravail chez la CFE CGC d’Airbus qui appelle à la généralisation du télétravail pour les activités le permettant en négociant un avenant à l’accord existant. Le syndicat publie les bonnes postures à adopter en télétravail. Airbus emploie 135 000 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de 70 milliards d’euros en 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !