Airbus dans la tourmente, des décisions sur l’emploi à venir afin fin juillet

Guillaume Faury, président exécutif d'Airbus

Airbus est dans la tourmente. La crise du transport aérien déclenchée par le Coronavirus devrait donner lieu à des décisions de restructuration impactant fortement l’avionneur dans les semaines qui viennent. Le trafic aérien ne reviendra pas au niveau de 2019 avant 2023 au mieux, écrit Guillaume Faury, président exécutif d’Airbus dans une lettre adressée aux salariés et publiée par La Tribune.

Des « décisions amères » pour « protéger l’avenir de l’entreprise » sont mentionnées. Des licenciements importants pourraient avoir lieu dans un groupe qui emploie 135 000 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de 70 milliards d’euros en 2019. Airbus a déjà réduit sa production d’appareils de 40% en ce qui concerne l’aviation commerciale afin de tenir compte de la crise du Covid-19 mais les coûts continuent de dépasser largement les revenus de l’entreprise selon la lettre de Guillaume Faury.

« Ce n’est pas tenable. Notre plan de charge est également devenu structurellement très inférieur à nos effectifs. Dit simplement : nous avons encore des mesures à prendre pour retrouver notre équilibre industriel et financier » écrit le dirigeant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !