Monoprix recycle les vêtements de sa marque en faisant appel à la communauté de Veepee

Les modèles de vente de la mode durable deviennent de plus en plus complexes à suivre. Afin de réduire l’empreinte carbone de la mode, l’enseigne Monoprix s’associe à la plateforme e-commerce Veepee. Veepee récupérera les vêtements des anciennes collections mode de Monoprix. Il s’agit de donner une seconde vie aux vêtements de l’enseigne. Quant aux membres de Veepee qui participent à l’opération, ils seront récompensés par des bons d’achat utilisables chez Monoprix.

Les bons d’achat sont cumulables chez Monoprix et monoprix.fr

Cette opération est ouverte aux membres de Veepee à compter du 26 mai 2021. En échange des vêtements renvoyés, les membres de Veepee recevront des bons d’achat cumulables et utilisables en magasin Monoprix et sur le site monoprix.fr. Une étiquette de retour de colis prépayée sera fournie aux membres de Veepee pour qu’ils n’aient plus qu’à déposer leur colis de vêtements dans un point relais partenaire.

Des bons d’achat de 5€ seront émis pour l’envoi d’un manteau de taille enfant, d’un pull, d’une robe, d’un pantalon ou d’une chemise taille adulte et 10 € en échange d’un manteau taille adulte. Pour l’envoi d’un tee-shirt adulte ou d’un article taille enfant, exception faite des manteaux, les membres de Veepee recevront un bon d’achat de 3€ à valoir sur l’ensemble des rayons de Monoprix, y compris alimentaires.

La marque mode de Monoprix est prévue pour durer

L’opération doit permettre de donner une seconde vie aux anciennes collections mode de la marque Monoprix, conçues pour durer et se transmettre tout au long de la vie. Les pièces de vêtements légèrement usées seront réparées et « upcyclées », c’est-à-dire rendues réutilisables, par des équipes dédiées au sein de Veepee. Les pièces les plus abîmées seront confiées à des partenaires spécialistes du recyclage de ces matières.

Une fois remises en état, et selon le volume restitué, plusieurs options seront envisagées pour leur donner une seconde vie, comme le soutien à la formation des jeunes talents en mettant à disposition les pièces « upcyclées » dans les écoles de création. Monoprix est une enseigne du groupe Casino. Il est présent en centre-ville dans plus de 250 villes en France et emploie 21 000 personnes au quotidien dans 800 magasins, avec trois formats d’enseigne – Monoprix, monop’ et Naturalia – et deux sites e-commerce, monoprix.fr et Sarenza, regroupés au sein de l’entité Monoprix Online. En 2020, Monoprix a réalisé 5 milliards d’euros d’activités.

Un chiffre de ventes aux consommateurs de 3,8 milliards d’euros chez Veepee

Veepee (anciennement Vente-privee) propose des ventes événementielles sur Internet avec des produits vendus en quantité limitée, pour une durée de 3 à 5 jours. Veepee est présent dans 10 pays. Veepee intervient dans les secteurs Mode, Maison et Décoration, Accessoires, Sport, Enfant, Voyage, Loisirs, Beauté, Vin et Gastronomie. Veepee emploie 5000 personnes et revendique 66 millions de membres dans le monde. En 2020, Veepee a réalisé un chiffre de ventes consommateurs de 3,8 milliards d’euros TTC.

3 réactions sur “Monoprix recycle les vêtements de sa marque en faisant appel à la communauté de Veepee

  1. Avatargreenwashing

    Le recyclage des vêtements Monoprix x Veepee est une simple opération de communication green washing :
    – opération éphémère (aucune mention d’un engagement durable et pérenne de reprise de vêtements sur le site institutionnel de monoprix),
    – limitation de reprise à trois vêtements mentionnée nulle part, sauf lorsque vous listez les vêtements à retourner où un simple message vous précise que l’envoi est limité à trois pièces !

    Bonjour le cout économique et écologique du traitement des colis pour un si faible nombre d’articles envoyés par colis.

    Donnez vos anciens vêtements à une recyclerie, ce sera plus profitable !

    Répondre
  2. Avatargreenwashing

    L’opération marketing proposée aux marques par Veepee « green » permet de surcroit de remplir une ligne dans le rapport annuel developpement durable / rapport annuel developpement durable Rapport d’Engagement Social et Environnemental (appelez le comme vous voulez).

    çà flatte les responsables RSE pour pour une enveloppe budgétaire limitée, sans prise de tête sur l’organisation d’une vraie filière de seconde main et recyclage.

    Et pour Veepee « green » çà ramasse des pépettes car ce n’est pas gratuit pour les marques.

    Chez Okaidi, même si c’est loin d’être parfait, ils se sont au moins cassés la tête avec leur filière de recyclage et leur idtroc.

    Après, un nombre non négligeable de vetements sont d’une qualité discutable et fabriqués au Bengladesh …

    Petit Bateau semble beaucoup mieux organisé avec une vraie reprise des vetements et des grilles tarifaires en fonction de leur état.

    Comme quoi, quand on veut vraiment, on peut faire autrement que de la com …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    L'actualité du digital

    Le meilleur de la transformation des entreprises


    Restez connecté !