L’intelligence artificielle calcule le risque de complications postopératoires

Le test prédictif de Surge

La startup Surge annonce une levée de fonds de 2,5 millions d’euros. Le produit phare de Surge utilise des algorithmes d’apprentissage automatique (« Machine Learning) pour décoder le système immunitaire d’un patient à partir d’un échantillon de sang. Cette technologie permet aux médecins de prévoir rapidement le risque de complications postopératoires.

Des interventions ciblées pour réduire le risque de complications

La solution de Surge vise des interventions ciblées et personnalisées pour réduire le risque de complications post-chirurgicales des patients. Elle intervient dans un contexte où 30% des interventions chirurgicales majeures entraînent des complications et où 40 % des patients âgés de 65 ans et plus souffrent d’impacts cognitifs durables après une chirurgie orthopédique ou cardiaque.

Surge combine une analyse biologique du système immunitaire à un algorithme d’intelligence artificielle

Surge combine une analyse biologique du système immunitaire à un algorithme d’intelligence artificielle. Cela permet de calculer la probabilité qu’un patient développe une complication chirurgicale. En fonction du résultat du test, des stratégies de prise en charge préventives pourront être proposées. L’objectif est d’optimiser le parcours de soin afin de réduire les risques de complications post-opératoires.

Le brevet de prédiction de complications post opératoires a été développé par le Français Brice Gaudillière, diplômé de l’X, médecin-chercheur de l’université de Stanford. En 2022, Surge a obtenu de Stanford une licence exclusive et mondiale sur ce brevet. Cette relation a été renforcée à l’été 2022 avec la signature d’un accord de recherche dont l’objectif est de développer l’innovation biomédicale.


Une levée de fonds pour financer des études cliniques comme celle menée avec l’hôpital Foch

La levée de fonds doit permettre à Surge de renforcer ses équipes afin d’accélérer le développement de ses produits et de mener des études cliniques, comme celle qui a débuté au printemps 2022 avec l’Hôpital Foch de Suresnes. Cette étude vise à valider les performances de la technologie de Surge. En parallèle, Surge compte déployer sa technologie sur d’autres applications en mettant en place de nouvelles études cliniques en France.

La levée de fonds de 2,5 millions d’euros a été menée par HCVC un fonds early-stage franco-américain

La levée de fonds de 2,5 millions d’euros a été menée par HCVC un fonds early-stage franco-américain dédié aux startups technologiques. Boutique Venture, un fonds américain, et plusieurs business angels comme Nicolas Godin, COO et CFO de Cardiologs, ont aussi participé au tour de table, complété par des subventions telles que la bourse iLab dont Surge est lauréat en 2022. Surge est hébergée au sein de l’incubateur Agoranov et bénéficie du soutien de l’accélérateur 50 Partners, de Wilco et de StartX aux Etats-Unis.

« La technologie de Surge permet d’aider à décoder les empreintes immunitaires et à identifier avec précision les patients à risque avant une opération » souligne Dr. Rami El Assal, Managing General Partner & Co-fondateur de Boutique Venture Partner. « Ce qui nous impressionne le plus, c’est l’intégration d’un algorithme exclusif d’intelligence artificielle avec des données protéomiques unicellulaires et plasmatiques pour prédire les complications chirurgicales, et notamment les infections et le déclin cognitif » ajoute-t-il. « L’approche du Dr Gaudillière à Stanford utilise la puissance de la cytométrie de masse pour identifier les dysfonctionnements immunitaires à l’origine de facteurs de stress pathologiques » précise-t-il.

Evolution vers des outils de profilage immunitaire

« Notre ambition est de développer la solution de référence pour la médecine de précision chirurgicale » annonce Julien Hédou, Président et co-fondateur de Surge. « Nous comptons diversifier les applications de notre technologie avec des outils de profilage immunitaire pour toutes les complications chirurgicales » termine-t-il.

Surge a su su créer un lien très fort avec le monde académique français et américain

« L’équipe franco-américaine et pluridisciplinaire de Surge force le respect. Ils ont su créer un lien très fort avec le monde académique français et américain, entre Stanford, l’AP-HP et l’Institut Pasteur et s’entourer d’un réseau d’excellence qui leur permettra d’atteindre leurs objectifs » affirme Alexis Houssou, fondateur de HCVC Partners.

Surge détaille les chiffres du marché où il intervient. Il se place dans un contexte où près de 700 000 chirurgies digestives sont réalisées chaque année en France, 5,1 millions en Europe et 6,1 millions aux Etats-Unis. Environ 30% de ces opérations sont à l’origine de complications post opératoires qui nécessitent des soins supplémentaires ou des ré-hospitalisations et peuvent, dans certains cas, s’aggraver.

Des chirurgies dont le coût augmente

En raison du vieillissement de la population, le nombre de chirurgies annuelles va être amené à croître fortement à l’avenir, toujours selon Surge. La startup cite les données de Transparency Market Research qui estime ainsi que le coût total des chirurgies aux Etats-Unis et dans l’Union Européenne va augmenter en moyenne de 5,5% par an d’ici à 2028.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *