L’industrie du sexe, un marché en plein essor dopé par le digital

Les prévisions en termes de chiffre d’affaires du secteur du sexe sont de plus de 50 milliards de dollars d’ici 2020. Un montant qui pousse les investisseurs et les entrepreneurs à s’intéresser à ce marché en pleine croissance, qui tend à se démocratiser de plus en plus chaque année. En France, le marché est valorisé à plus de 200 millions d’euros par an. Kantar Média analyse ce marché en détail.

Les sextoys plus rémunérateurs que les contenus pornographiques

Le marché mondial est tiré principalement par la vente de sextoys, qui représente 22 milliards de dollars à elle seule, affirme Kantar Média. Amazon est, à ce titre, le plus grand catalogue de références au monde. La production de contenus pornographiques est la seconde source de valeur du secteur.

Avec 12% des sites internet dans le monde qui seraient des sites à caractère pornographique, les vidéos de ce type représentent plus de 35% du total des contenus téléchargés sur le web. L’industrie du sexe est l’heure actuelle, dans une position dominante sur internet. En outre, les mots-clés à caractère sexuel  comptent pour plus 25% du search mondial.

Comme il existe la CivicTech, FoodTech, FinTech, l’industrie du sexe est en pleine mutation. De nouveaux acteurs dans l’industrie du sexe émergent. Les barrières à l’entrée devenant moindres grâce à l’adoption massive des nouvelles technologies, de nouveaux produits et services apparaissent, orientés direct to consumer, afin de proposer de nouvelles expériences de sexualité.

Plateformisation de l’offre

Ces nouveaux modèles sont pour la plupart des plateformes numériques, qui à la manière d’un YouTube, fonctionnent comme des portails, mettant en relation des producteurs de contenus et des audiences.

Ces portails sont YouPorn, Xvideos, RedTube ou Xhamster pour ne citer qu’eux. Dans un modèle freemium, on comptabilise 300 000 visiteurs par seconde sur ces sites de streaming, dans le monde entier. Un trafic qui serait supérieur à celui de Netflix, Amazon et Twitter réunis !

Le business des camgirls, ces jeunes femmes qui proposent des shows sexy aux internautes du monde entier via leur webcam, est en plein essor, à l’image du leader mondial Livejasmin. Ils ont ainsi disrupté un secteur, dont la production pornographique classique, concentrée à plus de 90% aux Etats-Unis.

Dérives de l’industrie ubérisée

Cependant leur développement s’accompagne de dérives qui ne sont pas sans rappeler celles d’autres acteurs de cette nouvelle économie de plateforme (Uber, Airbnb,…) estime Kantar. Le sexe devient low-cost, les cachets des actrices porno classiques a baissé suite à l’arrivée de leurs concurrentes online, qui travaillent dans des conditions précaires (logements, rémunération, aucun contrôle de leur image).

De plus, ces entreprises sont sujettes à de l’évasion fiscale, comme leurs homologues du secteur du tourisme ou des transports. Enfin, le résultat est que les gens n’associent pas ces sites à du piratage. Les jeunes générations ne connaissent plus les studios mais uniquement le nom de ces sites pirates.

Pionnier, Dorcel, fondé en 1979 par Marc Dorcel, a subi un virage à 360° suite à l’arrivée l’effondrement dans les années 2000 du marché traditionnel de la vidéo. La marque a dû se réinventer en intégrant les pratiques des business modèles digitaux, en modernisant ses contenus et en diversifiant sa marque, via le lancement de diverses plateformes de SVOD (Dorcelvision.com, Dorcelle.com), son site e-commerce (Dorcel Store) et la chaîne TV  Dorcel TV.

La marque Dorcel a montré la voie à de nouveaux acteurs comme le site Jacquie et Michel qui s’est développé autour de la vidéo amateur. En outre, elle s’est positionnée sur les nouvelles technologies de réalité virtuelle, proposant le premier film pornographique en 360° et 3D.

Marc Dorcel sur les médias sociaux

La marque Dorcel est très active sur les réseaux sociaux, notamment twitter, où le travail de community management est assuré en interne. Jouant sur l’humour et la proximité avec sa communauté, la marque réagit très rapidement à l’actualité, la détourne, en adepte du news hacking. Et si pour quelques campagnes la marque s’est alliée aux agences Marcel ou Mademoiselle Scarlett, sa stratégie reste très organique, la firme évolue encore dans un esprit start-up, post-rationalisant certaines de ses actions et dispositifs.

Côté news hacking, Dorcel a ainsi utilisé la coupe du Monde de football 2018. Avec Mademoiselle Scarlett, la marque a fait la promotion de ses sextoys pour chaque match de l’Equipe de France. De même avec Roland Garros 2015, après avoir été interpellé par une téléspectatrice de Roland Garros sur Twitter sur les cris incessants d’une tenniswoman pendant le tournoi, Dorcel a réagi en proposant un mini-jeu online, remplaçant les joueuses par des godemichets et les cris d’efforts par des cris de jouissances de ses actrices.

Il s’agit de manier la créativité, l’humour et la dérision. Dans l’opération #SansLesMains, Marc Dorcel invitait les internautes à se rendre sur son site avec un accès illimité à ses contenus, sous réserve de laisser appuyé certaines touches de son clavier, monopolisant finalement ses mains.

Suite à cette campagne, le hastag #SansLesMains  est resté 7h en trending topic sur Twitter et ce sont plus de 120 articles parus dans les médias (presse, web et TV). Le trafic sur Xillimité est multiplié par 27. Cinquante fois plus de nouveaux abonnés se sont inscrits sur une journée.

Incubateur

La marque a également recours à l’Open Innovation. Lors d’un hackathon organisé à l’Ecole 42, elle a dévoilé son incubateur, le DorcelLab, qui a vocation à identifier “les projets innovants du secteur de l’adulte” et à faciliter leur développement en les aidant financièrement, technologiquement, et en les accompagnant par son expertise digitale.

3 réactions sur “L’industrie du sexe, un marché en plein essor dopé par le digital

  1. Avatarfrancois

    Bonjour,

    Comment se fait-il que VMD ne s’intéresse au marché des poupées virtuelles ? Il existe une X-PUTEBOX, en quantité limitée, seulement visible au sein des services de VMD. Plusieurs personnes seraient intéressées.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !