L’enseigne de luxe Bongenie Grieder améliore l’information produits en e-commerce

Boutique Grieder

La qualité de l’information produits sur les sites e-commerce est un atout clé afin de doper ses ventes. Améliorer cette qualité passe par des processus mieux maîtrisés et un logiciel de gestion dédié, un PIM, Product Information Manager, qui arbitre la gestion des données produits.  

Une amélioration de l’information produits en e-commerce

C’est la démarche mise en place pour le e-commerce chez Bongenie Grieder, une chaîne de grands magasins en Suisse du groupe familial Brunschwig proposant des marques haut de gamme et de luxe telles que Alexander Mc Queen, Alaia, Balenciaga, Balmain, Bottega Venetta,  Chloe, Gucci, Gran Sasso, Givenchy, Kenzo, Marc Jacobs, Moncler, Monblanc, Tom Ford, Versace, etc. Le positionnement Bongenie Grieder est similaire à celui du Bon Marché en France, filiale du groupe LVMH.

Un premier site e-commerce présente les nouvelles collections, et le second présente les anciennes collections

« C’est une icône de la mode et du luxe en Suisse » décrit Hugo Roche, Digital & Marketing Director de Bongenie Grieder. Il a pris la parole lors de l’événement Hub Talk organisé par le Hub Institute le 25 août 2022 à Paris. L’enseigne travaille avec Akineo sur ce projet PIM. Bongenie Grieder comprend une quinzaine de magasins et 2 sites e-commerce. Un premier site e-commerce présente les nouvelles collections, et le second présente les anciennes collections et les ventes événementielles. L’enseigne présente 450 marques, en mode, accessoires, pour la maison et la beauté.

« Le PIM est utilisé uniquement sur la partie e-commerce » précise Hugo Roche. Face à la concurrence, le premier objectif est a minima de proposer un niveau d’information sur les produits déjà similaire à ce que propose l’ensemble des acteurs du marché. « On veut des contenus et un time to market beaucoup plus court pour être toujours engagés dans cette course business » poursuit le responsable.

Gain de temps grâce au logiciel PIM

Le PIM permet de gagner du temps et d’améliorer l’information sur les produits, ainsi que l’expérience client. « Avec le PIM, on gagne du temps et en efficacité, on travaille avec des nomenclatures et des dictionnaires » explique Hugo Roche. Au départ, l’enseigne collectait les informations à la main sur le flux de produits physiques qu’elle recevait. Des opératrices récupéraient ces informations de composition et de dimensions sur les produits qui étaient saisies dans les systèmes et insérées dans l’ERP via des fichiers. 

« Le PIM permet de travailler également en allemand, sans connaître la langue »

« Le PIM permet de travailler également en allemand, sans connaître la langue, car nous avons un catalogue trilingue français, allemand et anglais » ajoute-t-il. De plus, « on a pu ouvrir nos systèmes de manière sécurisée à des gens extérieurs à l’entreprise, auparavant nous ne pouvions pas » dit-il. Le gain de time-to-market n’est pas chiffré aujourd’hui mais l’enseigne y travaille avec Akineo.

Le logiciel de PIM vient également nourrir les autres outils des sites e-commerce, tels que le Search et le merchandising, ou plus récemment le Live Shopping. « Nous sommes sur un projet de replatforming de nos systèmes e-commerce. L’objectif est que l’expérience d’achat soit beaucoup plus fluide, avec un peu plus de personnalisation, avec des systèmes intelligents dans le Search, le Merchandising » décrit le responsable. « Toutes ces informations, il est nécessaire qu’elles utilisent de la donnée produits, avec des niveaux de granularité très différents. Les attributs sont couverts pour cette partie par le PIM » reprend-il. Et il faut un outil PIM flexible, « pour des outils nouveaux comme le Live shopping où l’on commence à diffuser du flux de produits » ajoute-t-il.

Les maisons de luxe apprécient la qualité de l’information diffusée sur leurs produits

Le PIM sert à maîtriser l’information sur les produits. Il fallait à l’enseigne des outils plus flexibles pour répondre aux maisons de luxe avec lesquelles elle travaille. « Les maisons de luxe sont sensibles à la qualité des informations qui sont présentées sur les sites » souligne le directeur Digital & Marketing. « On doit être au même niveau que l’ensemble des acteurs traditionnels  et que les pure players qui sont extrêmement avancés dans la manière dont ils présentent les produits » insiste-t-il.

L’enseigne veut en outre apporter de la transparence – par exemple sur les produits de beauté – et une information de différenciation pour apporter de la valeur ajoutée. Le PIM permet également de gérer le cycle de vie des collections. « On veut contextualiser les contenus en fonction du cycle de vie des produits étant donné que nous avons 2 sites e-commerce et selon les saisons. Nous basculons les produits en fin de vie sur le second site » termine-t-il.  



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *