Le suivi des citoyens via leur smartphone se répand face au Coronavirus

La Corée du Sud localise publiquement les personnes atteintes du virus

Des pays suivent leurs citoyens via leur smartphone afin de les localiser et de vérifier en particulier qu’ils respectent bien leur mise en quarantaine s’ils sont atteints par le Covid-19. L’information peut également servir à informer les autres personnes afin qu’elles évitent les lieux à risque.

Une quarantaine sous surveillance en Pologne

En Pologne, l’application mobile lancée depuis le 19 mars par les autorités sert à vérifier que la personne atteinte par le virus respecte bien sa mise en quarantaine. La personne doit prendre un selfie qui sera vérifié par rapport à une photo de référence. La géo-localisation permettra de confirmer que la personne est à l’endroit déclaré aux autorités.

La Corée du Sud trace les smartphones et fournit une carte permettant de savoir si l’on a croisé la route d’une personne atteinte du Coronavirus. Là aussi, il s’agit de géo-localiser les personnes mises en quarantaine via une application mobile « self-quarantine safety protection » téléchargée par les personnes concernées. Le site Coronamap présente au public les positions des personnes atteintes du Covid-19. Par ailleurs, lancée le 11 février, l’application mobile Corona 100m (Co100) alerte ses utilisateurs lorsqu’ils sont à moins de 100 mètres d’un lieu visité par une personne infectée par le Coronavirus.

Le patient localisé est identifié comme atteint par le virus depuis 1 à 4 jours

Un moteur de recherche Coronaita permet d’identifier si un lieu est atteint par le virus avant que l’on ne s’y rende. Les messages envoyés par les autorités peuvent être extrêmement spécifiques, relève The Guardian. « Une femme dans la soixantaine vient de passer un test positif » est un SMS typique, « Cliquez sur le lien pour les endroits qu’elle a visités avant son hospitalisation ».

Suivi des personnes qui ont été en contact à Singapour

A Singapour, une nouvelle application mobile propose de tracer les personnes touchées par le Coronavirus. Baptisée TraceTogether l’application détermine les personnes qui ont été à moins de 2 mètres l’une de l’autre pendant 30 minutes grâce à l’usage du Bluetooth. Si une personne est infectée, le ministère de la Santé sera ainsi capable de retrouver rapidement les personnes avec qui elle a été en contact. L’application n’enregistre pas de données de localisation. L’application TraceTogether fait suite à la mise en oeuvre d’une localisation des cas de Covid-19. La description des personnes infectées par le virus est plutôt précise.

A Singapour, la localisation et les lieux visités par la personne infectée sont communiqués

En Israël, une application mobile appelée Track Virus avertit les personnes qui ont pu croiser le chemin d’une personne infectée par le Covid-19 et dont les lieux de présence sont partagés par le ministère de la santé.

Le suivi des mobiles peut être nettement moins intrusif en travaillant sur des données anonymisées en masse. En Italie, l’opérateur mobile Vodafone délivre des cartes anonymisées de la Lombardie afin que les autorités comprennent mieux les mouvements de la population, les flux de personnes qui entrent ou sortent de la zone. De même, en Allemagne l’opérateur Deutsche Telekom fournit des données anonymisées de ses clients mobiles à l’institut Robert Koch afin que les scientifiques puissent suivre les flux de personnes. Cela doit aider à prédire la diffusion du virus. Les données sont nationales et peuvent être analysées au niveau des Landers, des disctricts et des municipalités. Un premier transfert de 5 Go de données a été effectué mardi 18 mars au soir Un prochain transfert aura lieu cette semaine.

Une liste des pays concernés par le suivi de leurs citoyens par smartphone est tenue à jour par Top10VPN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !