L’assureur digital allemand Wefox décolle en séduisant les agents d’assurance

Julian Teicke, DG et cofondateur de Wefox.

La jeune pousse de l’assurance Wefox voit sa valeur décoller. L’insurtech fondée en 2015 est basée à Berlin. Elle est désormais valorisée 3 milliards de dollars après sa levée de fonds de 650 millions de dollars. wefox est une société d’assurance digitale qui vend des assurances par le biais d’intermédiaires et non directement aux clients.

Wefox prend le contre pied d’une insurtech comme Lemonade

Wefox cible les agents d’assurance et prend ainsi le contre pied des startups qui misent sur l’optimisation de l’expérience du client final afin de capter une part du marché des grands assureurs. « Wefox a construit un réseau de conseillers à travers l’Europe. Nous croyons que l’assurance est une question de personnes » explique Julian Teicke, DG et cofondateur de Wefox.

« La technologie est un catalyseur et ne doit pas remplacer le lien humain »

« La technologie est un catalyseur et ne doit pas remplacer le lien humain » insiste-t-il. Son positionnement est de séduire les agents d’assurance à l’heure où une insurtech américaine comme Lemonade fait beaucoup parler d’elle grâce à son expérience client remarquable. En particulier, Lemonade se distingue par la rapidité de ses processus de remboursement de dommages. Lemonade a lancé ses premières offres en France le 7 décembre dernier. La stratégie de Wefox consiste à proposer des outils numériques aux agents d’assurance afin d’automatiser les processus manuels.

Les agents d’assurance vendent neuf polices sur dix en Europe, a confié le DG à l’agence Reuters. Des concurrents comme Lemonade se battent pour une plus petite part du marché. « La plupart des insurtech disent que les agents d’assurance sont morts. Nous disons qu’ils sont plus vivants que jamais » déclare Julian Teicke. « Nous nous sommes efforcés d’améliorer l’expérience client pour nos agents d’assurance et nos clients grâce à la technologie pour augmenter la satisfaction client, réduire les coûts d’acquisition de clients, augmenter les ventes croisées et réduire le taux de désabonnement » précise le dirigeant.

Contrairement à Wefox ou Zelros, les startups de l’assurance ciblent majoritairement la distribution de produits (source Astorya VC)

Une insurtech digitale et rentable

Wefox a l’intention de s’étendre aux États-Unis et en Asie au cours des deux prochaines années, tout en renforçant sa présence sur ses marchés existants en Allemagne, en Autriche, en Suisse et en Pologne. En 2020, Wefox a enregistré un bénéfice pour son activité d’assurance, wefox Insurance. « Cela en fait la première compagnie d’assurance digitale à atteindre la rentabilité » affirme Yaron Valler, General Partner chez Target Global, principal investisseur chez Wefox.
De plus, le chiffre d’affaires de wefox est passé à 143 millions de dollars en 2020, doublant son chiffre d’affaires en 2019. Wefox vise un chiffre d’affaires de 350 millions de dollars.

« Nous prévoyons d’étendre notre empreinte mondiale en augmentant notre présence en Europe »

« Notre activité s’est considérablement développée au cours des six dernières années et, depuis le début, nous avons constamment enregistré une forte croissance d’une année sur l’autre » ajoute le DG. « Cette année, nous avons franchi plusieurs étapes importantes, notamment l’unification de l’entreprise sous une seule marque, l’expansion en Pologne et la mise en place d’une équipe Deep Tech à Paris. Au cours des prochaines années, nous prévoyons d’étendre notre empreinte mondiale en augmentant notre présence en Europe et en nous implantant sur les marchés américains et asiatiques » annonce Julian Teicke.  

«Cette levée de fonds renforce notre stratégie de croissance et nous rapproche de la réalisation de notre vision  qui est d’éviter que 30% des risques ne se produisent » réagit de son côté Fabian Wesemann, directeur financier et cofondateur de Wefox. « Dans ce cadre, nous voulons nous assurer que nous développons la technologie pour automatiser nos processus métier afin d’avoir un ratio STP [NDLR : straight through processing ou traitement au fil de l’eau sans rupture] constamment supérieur à 80% » conclut-il.  

Les investissements dans les startups de l’assurance ont atteint 7,1 milliards de dollars dans le monde en 2020 (Source Astorya VC)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    L'actualité du digital

    Le meilleur de la transformation des entreprises


    Restez connecté !