La startup Akur8 veut révolutionner la tarification en assurance grâce à une IA transparente

L’intelligence artificielle souffre souvent d’une réputation de « boîte noire ». Dans le domaine de l’assurance, cet aspect est rédhibitoire lorsqu’il s’agit de calculer le montant de la prime que doit payer un assuré. Un assureur doit savoir expliquer comment il calcule ses tarifs.

Une Plateforme Saas pour une IA transparente

La startup Akur8, créée en 2018, s’attaque à ce problème avec une plateforme en mode Saas qui permet de calculer une tarification optimisée en employant une IA transparente et auditable. « Nous proposons des algorithmes spécifiques qui permettent d’automatiser la tarification assurantielle, tout en maintenant la transparence des modèles de risques qui sont générés » présente Anne-Laure Klein, COO (Chief Operating Officer) d’Akur8.

« la plupart des technologies d’intelligence artificielle du marché sont des boîtes noires »

La solution est dédiée aux assureurs qui commercialisent des offres de protection habitation et auto (IARD, c’est à dire incendies, accidents et risques divers) et en santé. Proposer des algorithmes d’IA transparents, « est assez différenciant puisque la plupart des technologies d’intelligence artificielle de marché sont des boîtes noires. Ce qui n’est pas du tout acceptable pour un cas d’usage comme la tarification en assurance à cause des risques de ‘adverse selection’ et des risques réglementaires » rappelle-t-elle.

La solution aide les assureurs à avoir une meilleure estimation des risques, à accélérer le timing de leur changement de tarification de produits et donc à être beaucoup plus réactifs face aux attentes en temps réel des clients, défend-elle.

Une dizaine d’assureurs utilisent la solution en production

Akur8 annonce une dizaine de clients en production, c’est-à-dire des assureurs IARD et santé en Europe et dans le monde, dont plusieurs entités d’Axa. « Ils ont quitté leur solution historique de tarification manuelle, lente et qui ne repose pas du tout sur l’IA pour s’équiper avec Akur8 et passer sur une dynamique de tarification et d’accès au marché très largement accélérée » déclare Anne-Laure Klein.

« Les assureurs peuvent modéliser en quelques heures ce qu’ils mettaient avant des semaines à faire »

« Pour reprendre les mots qu’ils utilisent, ils peuvent modéliser en quelques heures ce qu’ils mettaient avant des semaines et des mois à modéliser. Donc ce sont des gains de productivité très forts » poursuit-elle. Les assureurs disposent d’une capacité à analyser les risques 10 fois plus vite qu’ils ne faisaient par le passé, insiste-t-elle.

La plateforme d’Akur8 aide en outre les assureurs à vérifier que la sélection des variables de prédiction des risques qui sont proposées par les modèles, sont vraiment les variables les plus prédictives. Ce qui leur permet d’améliorer le pouvoir prédictif de leur modèle de risques, et par ricochet d’améliorer leur rentabilité en termes de ratio entre les sinistres à indemniser et les primes encaissées.

12 à 18 mois de développement commercial et en R&D

Enfin, la délivrance de la solution d’IA en mode Saas simplifie la mise en œuvre, sans intégration à réaliser et un fonctionnement en mode « Plug & Play », ce qui change la donne selon les assureurs. Akur8 a commencé il y a 4 ans avec un cycle de R&D qui a été très long pour développer ses algorithmes spécifiques. Et la tâche n’est pas finie, puisque la startup a finalisé sa levée de fonds de sa série A en février dernier pour 8 millions d’euros et est partie pour 12 à 18 mois de développement commercial et R&D.

Par ailleurs, on peut noter qu’Anne-Laure Klein a travaillé auparavant chez le géant de la restauration d’entreprise Sodexo en tant que Vice Présidente en charge du Digital et chez Carrefour où elle intervenait dans la digitalisation du distributeur dans le cadre du partenariat avec Google. On relève également que le DG d’Akur8, Samuel Falmagne, est pour sa part l’ancien responsable commercial de Shift Technologies, qui se développe activement dans la détection de fraudes en mode Saas pour les assureurs. Le DG avait précédemment piloté les ventes de Cloud d’IBM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !