La RATP étoffe son application de « mobilité comme un service »

Dans la course au compagnon de mobilité et de la « mobilité comme un service », la RATP n’entend pas se laisser distancer par la SNCF. En novembre dernier, la RATP rachetait Mappy, plateforme française de localisation géographique. Désormais, l’application mobile RATP fait peau neuve. Elle est rebaptisée Bonjour RATP, et intègre la cartographie de Mappy.

Près de 150 000 points d’intérêts référencés dans l’application

150 000 points d’intérêts sont référencés

Près de 150 000 « points d’intérêt » référencés par Mappy seront accessibles sur la nouvelle carte associée à l’application mobile. Il sera possible de trouver autour de soi, des arrêts de bus, de tramway, les stations de métro et les gares RER, une banque, un restaurant, une station de vélos Vélib’, un centre commercial, un parking, ou un cinéma.

De nouveaux moyens de transports seront également intégrés. La RATP a noué des partenariats avec Vélib’ Métropole, Marcel et Tier. A partir du 15 juin, il sera possible de trouver un vélo Vélib’ sur l’application RATP, puis de le louer dans la foulée. Le service Vélib’ parisien propose 20 000 vélos en libre-service répartis sur 1 400 stations à Paris et une soixantaine de communes en proche-couronne. La RATP y ajoute le service de VTC (Véhicule de Tourisme avec Chauffeur) français Marcel.

Intégration des trottinettes électriques de Tier

En septembre, l’application de la RATP intégrera les trottinettes électriques de Tier. Tier propose 5000 trottinettes sur Paris intramuros et 1 000 à Saint-Quentin-en-Yvelines. Les trottinettes de Tier compléteront ainsi le réseau de la RATP pour des déplacements quotidiens les plus courts. Les fonctions déjà présentes sur l’application mobiles sont toujours disponibles. On peut renseigner ou consulter le niveau d’affluence sur son trajet en métro, en RER ou en tramway grâce au « crowdsourcing affluence voyageurs ». On peut acheter ses titres de transport en version dématérialisée sur son Passe Navigo ou Navigo Easy.

Le moteur d’itinéraires vélo de l’application mobile propose désormais deux choix aux utilisateurs, qu’ils utilisent leur propre vélo ou un vélo en libre-service. Ils peuvent choisir l’itinéraire le plus direct, ou l’itinéraire empruntant le plus de pistes cyclables. Cet été, l’application mobile proposera un véritable GPS vélo.

Compensation des émissions de CO2 du service de VTC

L’application propose de combiner des moyens de transport
En vélo, on dispose du trajet le plus court et du trajet passant par le plus de voies cyclables

Le projet est piloté par Hiba Farès, directrice en charge de l’expérience clients, des services et du marketing au sein du groupe RATP. Elle prône au travers de l’application mobile le développement d’une mobilité urbaine durable et écologique. Par exemple, l’entreprise de VTC Marcel fait en sorte que l’intégralité des émissions de CO2 générée par le véhicule choisi par le client est compensée avec la Fondation Goodplanet de Yann Arthus-Bertrand.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    L'actualité du digital

    Le meilleur de la transformation des entreprises


    Restez connecté !