Lufthansa veut réduire l’impact du retard de ses vols sur les passagers en misant sur Google

La compagnie aérienne allemande Lufthansa entend créer une plateforme de nouvelle génération afin de mieux gérer ses opérations.

Recours à l’apprentissage automatique de Google

Lufthansa veut minimiser l’impact des incidents et des irrégularités de vols sur ses passagers, en gérant au mieux les retards, les modifications de réservation en raison de vols manqués ou de conditions météo extrêmes. Il s’agit de retrouver un plan de vol stable dans les meilleurs délais. Pour cela, la compagnie retient le Cloud de Google afin d’optimiser ses performances opérationnelles lors de l’exploitation de ses lignes aériennes.

Lufthansa veut améliorer ses réactions grâce à l’apprentissage automatique

La compagnie souhaite réunir des systèmes informatiques et des sources de données hétérogènes au sein d’une plateforme unifiée au sein de l’infrastructure Cloud de Google tout en faisant appel aux capacités d’intelligence artificielle de type « apprentissage automatique », Machine Learning, de Google.

L’objectif est de « pousser plus loin la numérisation de nos activités », déclare Detlef Kayser, membre du comité de direction de Lufthansa.  « Désormais, nous allons pouvoir identifier encore plus rapidement les irrégularités au niveau de nos vols et prendre les contre mesures nécessaires au plus tôt. » Les vols peuvent être retardés en raison de conditions météo extrêmes faisant que des passagers ratent leur correspondance. L’objectif est de fournir des possibilités de changement de réservation plus rapides sur les 4 hubs de Lufthansa grâce à une dose d’intelligence artificielle.

Prise en compte des facteurs de stabilité

La nouvelle plateforme d’opérations de Lufthansa prendra simultanément en compte de nombreux facteurs de stabilité tels que la rotation des avions et des équipages, la maintenance, etc. et fournira des recommandations clés. Ces recommandations doivent permettre de respecter les temps de vol prévus, d’éviter les retards, et de mieux suivre les plans de vol établis en cas de perturbations tels que des événements météo et d’autres délais dus à un encombrement de l’espace aérien.

Le test débutera à Zurich avec la compagnie aérienne Swiss, filiale de Lufthansa

Le lancement du test aura lieu à Zurich avec la compagnie aérienne Swiss, Swiss International Air Lines, filiale du groupe Lufthansa. Lors de la conception et de la mise en place de la plateforme, une équipe de Google Cloud travaillera sur place avec les équipes d’exploitation et les informaticiens de la compagnie.

Lufthansa emploie 135 000 personnes dans le monde. La société dessert près de 270 destinations dans 105 pays et a transporté 145 millions de passagers en 2019. En 2018, la compagnie a généré un chiffre d’affaires de près 35,8 milliards d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !