De plus en plus de marques puissantes en France grâce au digital

L’explosion de l’usage d’internet, en particulier sur mobile ces deux dernières années, a permis la création de marques extrêmement puissante sur le digital. En 2019, 77 marques rassemblent chacune plus de 10 millions de visiteurs uniques par mois. Elles n’étaient que 17, il y a dix ans.

L’usage du digital explose, tiré par des foyers toujours plus connectés. En 2019, 92% des foyers français sont connectés selon Médiamétrie. Cela représente 53,1 millions d’internautes chaque mois.

Les Français sont toujours plus connectés. Ils augmentent également la fréquence de leurs connexions. Le smartphone a largement contribué à cette situation. La place du mobile « est essentielle pour surfer sur le Web. »

7 millions de nouveaux mobinautes en 2 ans

En 2019, les internautes accèdent en moyenne à internet 22 jours au cours du mois. Cette fréquence a été multipliée par quatre en l’espace de 10 ans. Le « mobile est devenu incontournable lorsque l’on parle d’Internet, il porte la croissance » souligne Bertrand Krug, directeur du département Internet de Médiamétrie.

« 37,4 millions de Français sont des mobinautes quotidiens »

« 37,4 millions de Français sont des mobinautes quotidiens. C’est 7 millions de plus qu’il y a deux ans. De plus, 4 internautes sur 10 utilisent exclusivement leur mobile pour surfer » précise-t-il. Des fortes disparités apparaissent. Si la moyenne de consommation d’internet par les Français atteint 2 heures 12 par jour, les 15% les plus connectés – soit 7,6 millions de personnes -, se connectent 6 heures 53 par jour.

Parmi les consommateurs d’internet plus modérés, soit 25,4 millions de Français, ce temps s’élève en moyenne à 1 heure 10 chaque jour. Cette population d’internautes porte le développement des marques sur internet. L’année dernière, 77 marques rassemblaient chacune et chaque mois plus de 10 millions de visiteurs uniques contre seulement 17 marques il y  a 10 ans.

Domination des réseaux sociaux et messageries

Les réseaux sociaux et les messageries monopolisent l’attention des Français. Ils sont 6 sur 10 à se connecter chaque jour sur les réseaux sociaux et les messageries. Le trio de tête est composé de Facebook, Snapchat et Messenger.

Les 15-24 ans sont les plus actifs dans la consommation de vidéos

Quant à la vidéo, elle attire en moyenne 4 Français sur 10 chaque jour. Les plus actifs dans ce domaine sont les jeunes de 15-24 ans, qui à eux seuls consomment 38% des vidéos vues.

Cette tranche d’âge est également très consommatrice d’information en ligne. « Les jeunes et plus particulièrement les 15-24 ans sont particulièrement adeptes d’infos en ligne : 80,6% d’entre eux visitent des sites ou apps d’actualité chaque mois contre 71,1% de l’ensemble de la population. »

Médiamétrie observe parallèlement une mutation des habitudes de consommation, avec un basculement d’une « consommation effrénée à une consommation éco-responsable. »

Paradoxe entre frénésie et consommation responsable

Mais un paradoxe persiste. Si les Français sont de plus en plus sensibles aux enjeux environnementaux, le prix demeure le premier moteur de la consommation. De « nouveaux sites de produits à bas prix comme Wish, AliExpress ou encore Joom conquièrent de plus en plus d’internautes qui recherchent de bonnes affaires » pointe Médiamétrie.

La location et l’achat de produits d’occasion émergent

Dans le même temps, d’autres modes de consommation émergent. Il s’agit de la location plutôt que l’achat, le choix de produits d’occasion plutôt que neufs, ou le recours au cours du processus d’achat à des applications pour s’informer de la composition des produits.

Ce sont désormais 10% des Français qui visitent chaque mois les sites et les applications de scan de code- barres, « qui incitent à consommer plus sain et plus éthique. » Le nombre d’utilisateurs de ces services a augmenté de trois millions en un an. Au final, « 2019 confirme ce que nous observons dans nos mesures depuis quelques temps. Il ya une certaine dichotomie, voire presque un paradoxe dans la consommation d’internet, parfois frénétique et en même temps plus raisonnée » conclut Bertrand Krug.

Exclusif direction générale

Fnac Darty s’élève contre les privilèges des acteurs mondiaux du digital

Enrique Martinez, directeur général du groupe Fnac Darty, dénonce des distorsions de concurrence dont bénéficient des géants comme Amazon. Les inégalités de traitement concernent notamment la livraison, le RGPD et la marketplace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !