Cadres : des salaires en augmentation de +2% en 2021


Les salaires des cadres augmentent de +2% en 2021. Cette progression marque le pas mais les salaires s’envolent dans certains secteurs pour des profils devenus rares et chers. Grand gagnant, l’ingénieur logistique voit sa rémunération croître de +8,3%. Deux cadres sur cinq estiment toutefois ne pas être rémunérés à leur juste valeur. Le salaire médian des cadres s’établit ainsi à 47 877 euros en 2021. C’est ce que montre l’étude menée par Expectra, fililale du groupe de travail temporaire Randstad.

900 000 offres d’emploi pour les cadres au 1er semestre 2021

Le marché de l’emploi des cadres est revenu à son niveau d’avant crise sanitaire, avec plus de 900 000 offres publiées au 1er semestre 2021 selon l’étude. Des secteurs comme l’automobile ou l’aéronautique tournent encore au ralenti, d’autres, comme le BTP, ont presque retrouvé leur activité habituelle. Mais d’autres, à l’image du e-commerce, battent des records. « Certaines compétences sont tout particulièrement recherchées et la tension sur ces profils fait logiquement grimper les salaires. C’est le cas des fonctions logistiques ou RH qui voient leurs niveaux de rémunération frôler la progression à deux chiffres » souligne Khaled Aboulaich, Directeur général d’Expectra.

Les secteurs des biens d’équipement, de la banque et de l’assurance voient une progression salariale au-dessus de la moyenne

Un certain nombre de secteurs dont l’activité s’est maintenue, voire même développée avec la crise, affichent une progression salariale nettement au-dessus de la moyenne nationale. C’est le cas des biens d’équipement (+2,6%), les Français ayant mis à profit le confinement et le télétravail pour améliorer le confort de leur logement. C’est également le cas de la banque et de l’assurance dont les salaires progressent en moyenne de +3,6% car le contexte économique a accentué la pénurie de profils sur les postes déjà en tension comme l’expertise comptable ou l’analyse de risques.

Le secteur du transport et de la logistique voit quant à lui son salaire moyen grimper de +3,9%. Depuis, le premier confinement, les plateformes de traitement des marchandises tournent à plein. L’essor du e-commerce a conduit les entreprises du secteur à accélérer leurs recrutements et à se disputer les profils les plus recherchés.

Les fonctions RH ont été sollicitées sur le télétravail et le protocole sanitaire

Les fonctions RH, pour leur part, ont été sollicitées avec la mise en place du télétravail, le déploiement du protocole sanitaire, le recours à l’activité partielle, etc. Le responsable ressources humaines enregistre une évolution de salaire de +7,5%. Il est suivi de près par son bras droit, le gestionnaire RH, qui voit son salaire revalorisé de +6,8%.

84% des cadres du secteur privé se déclarent globalement satisfaits de leur sort

A noter que le Sud-Ouest, voit la rémunération moyenne de ses cadres augmenter de +3,3% bien que ce soit une des régions les plus impactées par la crise car très dépendante de l’aéronautique et du tourisme. Interrogés sur leur situation professionnelle actuelle, par l’institut Ifop, 84% des cadres du secteur privé se déclarent globalement satisfaits de leur sort. Plus des trois quarts des cadres estiment faire un travail utile (80%) et éprouvent une fierté d’appartenance à leur entreprise (79%).

La très grande majorité (89%) de ceux qui sont managers souhaite continuer à encadrer une équipe, indice que la gestion du télétravail n’a pas dégradé leur motivation. Enfin, 72% des sondés se disent prêts à recommander leur entreprise à des proches. Ceci dit, plus d’un cadre sur deux (53%) déclare également être stressé professionnellement. Enfin, 66% des cadres souhaiteraient être davantage associés aux décisions stratégiques de leur entreprise.

Les métiers pour lesquels les augmentations ont été les plus importantes en 2021


2 cadres sur 5 estiment ne pas être suffisamment rémunérés

Parallèlement, 42% des cadres estiment ne pas être suffisamment rémunérés. On trouve parmi eux beaucoup de femmes (48%), de Franciliens (47%) et de collaborateurs de la filière Marketing et Commerce (47%). Les plus anciens dans leur entreprise (47%) et ceux qui n’ont pas obtenu d’augmentation au cours des 12 derniers mois (49%) expriment également leur mécontentement.

Les cadres concernés déclarent majoritairement qu’ils doivent leur augmentation à leurs bons résultats

Moins d’un cadre sur deux (42%) a obtenu une augmentation au cours des douze derniers mois. Comment ont-ils été augmentés ? 72% des cadres concernés déclarent qu’ils doivent cette augmentation à leurs bons résultats,. L’ancienneté n’est citée que par 35% d’entre eux. Quant à la promotion à un poste avec plus de responsabilités, elle est citée par 23% des sondés, la négociation par 15% et la mobilité professionnelle par 6% à laquelle peu de cadres ont eu recours pendant la première année de la crise sanitaire.

Le baromètre des salaires Expectra 2021 analyse 35 311 fiches de paie, représentant 136 qualifications dont 74 fonctions cadres et 62 fonctions ETAM, sur les métiers de l’informatique, l’ingénierie, la comptabilité, la finance, la fonction RH, le juridique, le commercial et le marketing.

La filière Marketing et commercial est la plus mal lotie en termes d’augmentation en 2021


Plus de 7000 entreprises représentées

Au global, ce sont 7 062 entreprises qui sont représentées (68% en province et 32% en Île-de-France). Le baromètre présente les rémunérations et les évolutions de salaire enregistrées sur 2021 par rapport à 2020. Les montants des salaires sont indiqués en euros bruts. L’enquête Ifop a été menée auprès de 1 003 personnes représentatives de la population cadre du privé âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée, secteur d’activité) après stratification par région. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 20 au 26 mai 2021.

Au total, pas moins de 35 311 fiches de paie ont été analysées et enrichies de données SmartData représentant 136 qualifications

Le baromètre des salaires Expectra est construit à partir de l’ensemble des postes pourvus par Expectra (Intérim, CDD et CDI) de profils bac + 2 à bac + 5. La règle imposant qu’un salarié intérimaire soit rémunéré au même niveau qu’un salarié titulaire amène une bonne représentativité des salaires, selon Expectra. Au total, 35 311 fiches de paie ont été analysées et enrichies de données SmartData représentant 136 qualifications dont 74 fonctions cadres et 62 fonctions ETAM (Employés, Techniciens et Agents de Maîtrise), sur les métiers de l’informatique, l’ingénierie, la comptabilité, la finance, la fonction RH, le juridique, le commercial et le marketing.

Le baromètre présente les rémunérations (minimales, médianes et maximales) et les évolutions de salaire enregistrées sur 2021 par rapport à 2020. Les montants des salaires sont indiqués en euros bruts. Expectra est une filiale de Randstad. Le groupe Randstad emploie 15 000 personnes et possède un réseau national de 900 points de présence. Le groupe délègue en moyenne 70 000 salariés intérimaires chaque semaine et recrute près de 25 000 professionnels en CDI et CDD par an. En 2020, le Groupe Randstad France a réalisé un chiffre d’affaires de 3,1 milliards d’euros.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *