Bayer va dépenser plus de 1 milliard d’euros pour devenir « Cloud first »

Werner Baumann, Directeur général de Bayer

Six ans et plus de 1 milliard d’euros, c’est l’investissement engagé par l’industriel Bayer pour l’évolution de son environnement informatique et la digitalisation de son organisation.

L’industriel allemand Bayer, dirigé par Werner Baumann, fait appel à plusieurs fournisseurs informatiques de premier plan qui devront délivrer des services standardisés, tels que la mise à disposition de postes de travail pour les employés ou le fonctionnement global de l’infrastructure informatique. L’informatique de ses deux activités principales, santé et agriculture, sont confiées à deux prestataires différents.

Le directeur financier aux commandes

En interne, la fonction informatique se concentrera sur la différenciation des solutions pour les activités de Bayer. « Nous cherchons à réaliser des économies, et à saisir cette opportunité pour établir une nouvelle configuration de notre fonction informatique » affirme Wolfgang Nickl, directeur financier et membre du conseil de direction de Bayer depuis avril 2018. L’objectif est de fournir de nouvelles solutions dans les domaines de la santé et de l’agriculture beaucoup plus rapidement.

« Nous avons choisi des fournisseurs avec lesquels nous travaillons déjà »  annonce Daniel Hartert, directeur des systèmes d’information chez Bayer. Ces prestataires de services embaucheront environ 950 collaborateurs informatiques de Bayer en Allemagne.

Bayer travaillera avec Atos, Capgemini, Cognizant et Tata Consultancy Services. Le français Atos interviendra au niveau mondial sur les services sur le lieu de travail et les opérations de sécurité. Capgemini prend en charge le décisionnel, la planification des ressources de l’entreprise (hors ressources humaines), les ERP, l’infrastructure informatique globale, l’intégration des services, les communications unifiées et la collaboration.

Sciences des cultures et de la santé grand public séparées

L’américain Cognizant, pour sa part, délivre les solutions informatiques en matière de recherche et développement, de l’approvisionnement en produits, du marketing et des ventes pour la division Science des cultures, c’est à dire les produits traitants pour l’agriculture.

Quant à l’indien Tata Consultancy Services, il mettra en oeuvre les solutions informatiques dans les domaines de la recherche et du développement, de l’approvisionnement en produits, du marketing et des ventes pour les divisions de la santé grand public et des produits pharmaceutiques, des fonctions informatiques pour l’entreprise et des ressources humaines.

Capgemini interviendra dans la transformation de l’environnement informatique de Bayer. Les évolutions technologiques porteront sur la transformation de l’infrastructure Cloud de la société, et l’évolution des systèmes de gestion, les ERP, et décisionnels. Le contrat avec Capgemini d’une durée de 6 ans dépasse le milliard d’euros.

Priorité pour l’informatique interne à solutions créatrices de valeur

« Dans un monde de plus en plus digital, nous concentrerons nos compétences informatiques internes sur le développement de solutions différenciantes, créatrices de valeur pour nos activités dans le domaine des Sciences de la vie » justifie Daniel Hartert.

Le contrat démarrera dès le 1er janvier 2020. Le projet vise la mise en oeuvre d’une stratégie « Cloud-first » au sein de l’organisation et du plan de transformation 2022 de Bayer.

Bayer est un groupe international allemand qui intervient dans la santé et la nutrition. En 2018, le groupe employait 117 000 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de 39,6 milliards d’euros. Ses dépenses d’investissement se sont élevées à 2,6 milliards d’euros et les dépenses de R & D à 5,2 milliards d’euros.

Exclusif Data & Transformation

Roquette développe l’intelligence artificielle sur son cœur de métier industriel

L’industriel Roquette a créé au sein de la direction financière une équipe de Data science. Trois personnes développent les cas d’usage de l’intelligence artificielle dans ses métiers. L’ambition : un retour sur investissement en millions d’euros grâce à l’amélioration des rendements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !