Un prix plancher de 2,2 milliards d’euros pour l’ensemble des fréquences 5G en France

2,17 milliards d’euros, c’est ce que devront débourser au minimum conjointement les opérateurs télécoms en France pour exploiter les fréquences 5G. Ce prix est raisonnable selon le gouvernement.

La procédure d’attribution des fréquences 5G en France est lancée. Depuis quelques jours, les opérateurs télécoms français connaissent les modalités des enchères. Ainsi, lors de la première phase, ils pourront acquérir des bandes de 50 MHz.

Pour obtenir ces blocs de fréquences, ils devront s’engager en termes de déploiement. Les opérateurs connaissent aussi le montant qu’il leur faudra débourser pour acquérir ces fréquences.

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’économie et des finances, s’est chargée de cette annonce. Elle précise que les quatre opérateurs hexagonaux devront débourser chacun 350 millions d’euros pour acquérir un premier bloc de 50 MHz. 110 MHz seront ensuite vendus par tranches de 10 MHz à 70 millions d’euros l’unité.

Au total, 310 Mhz seront mis à disposition des opérateurs pour la 5G. Le gouvernement fixe le montant de 2,17 milliards d’euros comme prix plancher. La secrétaire d’état qualifie ce prix de « raisonnable. »

Fin septembre, le président de l’Arcep avait appelé le gouvernement à ne pas profiter de la vente des licences 5G pour renflouer les caisses de l’Etat et à opter pour un prix acceptable pour les opérateurs télécoms.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !