Voitures semi autonomes : le freinage d’urgence fortement critiqué par ses utilisateurs

Les constructeurs automobiles doivent améliorer le freinage d'urgence

A l’heure où se profile le véhicule autonome, les voitures disposant de certaines fonctions automatisées sont déjà sur nos routes. Il apparaît que l’on est encore loin du compte sur l’une de ces fonctions clés : le freinage d’urgence.

Déclenchement inadapté du freinage d’urgence

Le freinage d’urgence est un élément majeur de la sécurité, prévu pour éviter les collisions. Or, pour 44% des conducteurs interrogés, le freinage d’urgence a pu se déclencher dans une situation qui ne le nécessite pas. Pour 40%, le freinage d’urgence de leur voiture reste inférieur à leurs attentes.

A noter que la surprise du déclenchement soudain du système de freinage d’urgence, le bruit généré, la brutalité du freinage peuvent en outre occasionner du stress chez les conducteurs. C’est ce que montre l’étude menée par l’assureur Allianz, l’équipementier Bosh et la société GiPA, spécialiste des études de marché. L’étude recommande que chaque conducteur soit mis dans la situation d’un freinage d’urgence lors de la remise des clés du véhicule.

Le régulateur adaptatif de vitesse récolte de meilleures appréciations. 79% des conducteurs l’activent régulièrement. Pour 48% des conducteurs interrogés, la sécurité que leur apporte le régulateur de vitesse adaptatif est supérieure à ce qu’ils attendaient avant de l’utiliser. Mieux, 86% des conducteurs déclarent que le risque de dysfonctionnement est inférieur ou égal à ce qu’ils pensaient avant d’en avoir l’expérience.

Le parking automatisé trop lent et imparfait

Enfin, le parking automatisé est nettement moins employé. Seulement 23% des conducteurs utilisent régulièrement cette aide à la conduite, soit trois fois moins que le régulateur adaptatif de vitesse. Les conducteurs dont les véhicules sont équipés de cette fonction pour le stationnement ne sont pas satisfaits à cause « de la lenteur » et de « l’imperfection » du système. Les conducteurs souhaitent un système plus rapide, en particulier, pour des espaces de stationnement étroits.

L’étude a été réalisée auprès de conducteurs de véhicules semi-automatisés. Ces véhicules sont équipés de systèmes de freinage d’urgence automatique, de régulateurs adaptatifs de vitesse ou de systèmes de parking automatisés. L’enquête a été menées sur internet par GiPA entre le 25 Octobre et le 2 Décembre 2018 sur un échantillon de 474 conducteurs dont le véhicule est équipé au moins d’un des trois systèmes d’aide à la conduite étudiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletters de La Revue

Retrouvez le meilleur de l'actualité du digital


Restez connecté !