Les trois prochaines disruptions des services financiers

Une masse de startups spécialisées dans les services de paiement va apparaître (Photo Invision for Disney)

Trois ruptures vont impacter fortement les services financiers grâce aux nouvelles sociétés de technologie, autrement dit les Fintechs (Financial Technology). C’est ce qu’annonce le cabinet d’étude Juniper Research.

Libération des services de paiement

Il s’agit de la réglementation PSD2 (Payment Services Directive 2) associée aux Open APIs (Application Programming Interfaces) dans le cadre des services de paiement, des Regtech (les startups qui transforment la réglementation bancaire en code informatique ou Regulatory Technology) et des Chatbots (robots conversationnels).

La législation européenne PSD2 redéfinit les services de paiement, et accroît la concurrence dans ce secteur. Côté utilisateurs, cela devrait aider à réduire les coûts de ces services de paiement tant pour les commerçants que les clients.

PSD2 devrait mener à la création d’une masse de startups qui devraient court-circuiter les acteurs établis. Les banques ont une carte à jouer en s’associant à l’agilité des startups, pour prendre rapidement des positions.

La loi c’est le code

Deuxième tendance, la montée en puissance des RegTechs (pour Regulatory technology). Ces startups utilisent les technologies dans un secteur fréquemment bouleversé par des directives complexes. Au programme : pilotage de la mise en conformité des aspects réglementaires financiers, dans les banques et les assurances.

Cela va ducalcul des ratios jusqu’au reporting et à la publication des rapports financiers, y compris la mise en conformité des modèles de risque interne et le KYC (Know Your Customer). Cela devrait aboutir à des réductions de coûts, à une meilleure précision des informations et une accélération des processus.

Enfin,  troisième tendance, les chatbots, ces robots conversationnels seront bâtis soit sur des scripts soit sur de l’intelligence artificielle. Objectif : dialoguer avec les clients de la même manière qu’un être humain. A la clé, Juniper Research annonce 4,4 milliards de dollars d’économies par an en 2022 pour les banques.

D’autres technologies amèneront leur lot de disruptions. Juniper Research cite la robotique et l’automatisation, la blockchain et les paiements invisibles. Mais pour l’instant, ces technologies sont entravées par un manque d’adoption et une acceptation réglementaire limitée.

Partager cet article

3 réactions sur “Les trois prochaines disruptions des services financiers

    • Patrice

      En allant un peu plus loin dans le texte on trouve les termes KYC et Regtech.
      Si vous pouviez nous donner également la traduction dans la langue officielle de l’Union Européenne …

      Répondre
      • Joe

        Le 1er juillet 2013, le croate devient la vingt-quatrième langue officielle de l’Union.
        Vous les voulez dans laquelle des 24 la traduction des termes anglais ?

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *