Alimentation : l’App “Y’a quoi dedans”‘ de Système U pourrait atteindre 350 000 utilisateurs fin 2018

Sandrine Burgat, directrice de la communication de Système U, 14 novembre

A l’heure où les Français veulent de la transparence sur ce qu’il y a dans leur assiette, l’initiative « Y’a quoi dedans ? »  de Système U qui traque les composants douteux est la bienvenue. L’application mobile du distributeur monte doucement en puissance.

200 000 utilisateurs au quotidien en 1 mois et demi

« L’application est utilisée par 200 000 personnes au quotidien » se réjouit Sandrine Burgat, directrice de la communication de Système U. La campagne de promotion à la télévision a été lancée il y a 1 mois et demi. L’objectif de 400 000 utilisateurs pour la fin de l’année ne devrait pas être atteint totalement, il avait été difficile à définir de toute façon, mais les usages pourraient bien être de 350 000 utilisateurs fin décembre.

Toute la distribution impactée par ce besoin de transparence

Et l’application a vocation à être utilisée par tous les Français afin que leur vigilance à terme permette de changer la qualité des produits qu’ils trouvent dans les rayons de leur distributeur préféré, car l’application de Système U est utilisable chez tous les détaillants. « L’application a pour vocation à aider les Français à y voir clair dans leur consommation » résume la directrice de la communication.

Cela impactera les modèles agricoles et les modèles économiques français. L’objectif étant qu’il n’y ait plus de produits en rayon comportant des composants controversés. En cela l’application est le résultat d’une démarche sur la qualité des produits et la transparence enclenchée depuis une dizaine d’années chez le distributeur, défend Sandrine Burgat.

La transparence sur les substances controversées

« Nous sommes la seule application qui fait la transparence sur la composition des produits, sur les substances controversées et qui explique en quoi ces substances sont controversées » décrit la directrice de la communication. « Si on ne fait pas cette transparence, nous perdrons nos clients » professe Sandrine Burgat. L’application se différencie de celle de Yuka qui est plus orientée sur la valeur nutritionnelle des produits, le sucre et les matières grasses et qui rajoute aussi les additifs mais qui juge si un produit et bon ou pas, sans réellement expliquer pourquoi, considère-t-on chez Système U.

Les clients à la recherche de clarté et de transparence

Depuis le lancement de l’application, il n’y a pas de remontée négatives des consommateurs face à certains produits qui contiennent des substances controversées. Les clients se montrent positifs face à la clarté , la transparence, l’information apportée par l’application, se félicite Sandrine Burgat.

« Notre application est pédagogique, et a vocation à rendre les gens plus autonomes pour leur consommation » souligne la directrice de la consommation.  « Nous proposons une analyse des données qui sont dans Open Food Facts » dit-elle. La transparence devient un enjeu clé pour gagner la confiance du client. La position de Système U est que l’ensemble du marché, industriels de l’alimentation comme distributeurs ont intérêt à assurer cette transparence sur les produits.

Une masse de données remonte des clients

L’application est utilisée au quotidien. L’enseigne U rappelle qu’elle travaille sur la composition des produits depuis 10 ans. L’enseigne au passage gagne en connaissance client grâce à la masse des données qui remonte des « scan » d’étiquettes que réalisent les utilisateurs de l’App au quotidien.

Présentation de l’application “Y a quoi dedans” par Système U

Cette application a été distinguée par le trophée « Innovation servicielle » lors de l’événement « Data et créativité » créé par Emmanuelle Prache, dirigeante de l’agence du même nom, le 14 novembre à Paris. L’application de Système U s’appuie sur une base de données source d’Open Food Facts avec qui Système U a noué un partenariat. Cette base de données permet de connaître les compositions de 300 000 produits de toutes marques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletters de La Revue

Retrouvez le meilleur de l'actualité du digital


Restez connecté !