Casino voit ses ventes décoller et accélère sur l’e-commerce

Casino forcé d'accélérer sur le e-commerce

Le poids lourd de la grande distribution Casino voit ses ventes augmenter de +6,4% à périmètre comparable au premier trimestre 2020 avec 8,3 milliards d’euros de chiffre d’affaire. Cette évolution inclut l’impact du Covid-19 sur la consommation alimentaire depuis la mi-mars. La consommation alimentaire s’est déplacée vers la consommation à domicile, ce qui a accru la demande auprès de la grande distribution, analyse Casino. Dans les points de vente alimentaire en France du distributeur, les ventes ont augmenté de +9% sur les 4 dernières semaines (arrêtées au 20 avril, soit depuis la mi-mars). L’augmentation est même de +12% si l’on exclut les grandes surfaces des hypermarchés.

Accélération du e-commerce

Casino se renforce afin d’assurer les ventes en e-commerce, Drive, Click and Collect et livraison à domicile. Son nouvel entrepôt automatisé par la technologie Ocado est en test en banlieue parisienne et sera utilisé au service des clients dans les semaines qui viennent. En France, les ventes de Casino sont tirées par les magasins urbains, la proximité et l’e-commerce. Sur l’e-commerce, la filiale CDiscount de Casino est pour sa part en croissance de +40% depuis le 1er avril.



Casino a augmenté ses capacités de livraison à domicile, en Click & Collect et en Drive

Face à l’épidémie de Coronavirus, le groupe Casino a augmenté ses capacités de livraison à domicile, en Click & Collect et en Drive. Cela représente 20 000 commandes par jour au lieu de 6 500 au début de l’année.  

L’accélération des ventes est forte sur les 4 dernières semaines (arrêtées au 20 avril). La croissance atteint +24% en moyenne chez Franprix, les Supermarchés Casino, et la Proximité, qui font face à l’afflux de nouveaux clients, et on observe une croissance à 3 chiffres de l’e-commerce alimentaire, en particulier pour la livraison à domicile chez Monoprix via Monoprix.fr et via le programme de fidélité Amazon Prime Now.

Les ventes chez Franprix à la hausse de 12,6%

En France, le chiffre d’affaires du groupe Casino incluant le e-commerce de la filiale CDiscount atteint 4,3 milliards d’euros en hausse de 4% par rapport au même trimestre de 2019. Toujours dans l’hexagone et dans le détail, Monoprix voit son chiffre d’affaires s’accroître de 3,6%. Pour Franprix, la croissance est de +12,6%. Pour les supermarchés, l’augmentation est de +7,4%. Les hypermarchés toujours fragiles sont en croissance plus faible de +1,7%. Dans ces grandes surfaces, l’alimentaire augmente de +2,9% mais le non alimentaire recule de -8,1%.

L’activité e-commerce est multipliée par 3 sur les 4 dernières semaines

En France, les ventes du 1er trimestre – hors CDiscount – s’établissent à 3,8 milliards d’euros, en croissance de +5,8% en comparable. Les enseignes urbaines, la proximité et l’e-commerce sont sollicités depuis le confinement mis en place le 17 mars. L’activité de e-commerce enregistre une croissance de +43% sur le trimestre, et a une activité multipliée par 3 sur les 4 dernières semaines, tirée notamment par la livraison à domicile, le drive et le Click & Collect. Les solutions de e-commerce ont été renforcées indique Casino afin de répondre à la demande très forte des consommateurs.

Le chiffre d’affaires de Monoprix est en croissance de +3,6% en comparable. Le e-commerce est particulièrement dynamique sur la période, porté par l’activité Amazon Prime Now et une forte hausse des commandes en mars via Monoprix.fr, avec une croissance rapide du Click & Collect. L’expansion se poursuit avec l’ouverture de 8 magasins sur le trimestre sous les marques Monop’ et Naturalia. L’entrepôt O’logistique automatisé situé à Fleury-Mérogis et qui emploie la technologie robotisée d’Ocado, est entré en service en version test le 18 mars 2020. Le service sera ouvert au public dans les prochaines semaines.

Accélération des supermarchés Casino depuis fin mars

Les supermarchés Casino en urbain enregistrent une croissance de +7,5% en comparable sur le premier trimestre, avec une accélération depuis fin mars. L’activité e-commerce bénéfice de l’accélération du Drive avec l’ouverture de 35 nouveaux Drives sur le trimestre, le déploiement de la livraison à domicile dans plus de 65 villes, soit 15 de plus sur la période, et la mise en place d’un partenariat avec Uber Eats pour la livraison à domicile. Par ailleurs, l’enseigne a continué de développer des magasins autonomes avec 142 magasins à date dont 42 nouveaux déploiements sur le premier trimestre.

Franprix accélère à +26% de ses ventes sur les quatre dernières semaines

Les ventes de Franprix qui possède un maillage urbain dense sont en hausse de +12,6% en comparable, accélérant à +26% sur les quatre dernières semaines. L’enseigne a étoffé ses solutions de e-commerce avec des services de Click & Collect et de livraison à domicile. Un numéro vert a été mis en place pour la livraison de paniers de première nécessité à destination des personnes en difficulté.

Les ventes de la Proximité qui ont un réseau de magasins très dense s’inscrivent en hausse de +11,5% en comparable sur le trimestre accélérant à +40% sur les quatre dernières semaines. Des solutions e-commerce ont été déployées au sein des différents réseaux avec un service Click & Collect disponible dans 364 magasins.

Un contexte plus difficile pour les hyper marchés

Les ventes des Hypermarchés Géant sont en croissance de +1,5% en comparable dont +2,9% en alimentaire. Casino indique que le contexte est devenu plus difficile en France pour les grands hypermarchés depuis le confinement. Là aussi, on constate l’accélération du Drive. Une solution de livraison à domicile a été développée dans près de 41 villes, soit 12 de plus sur la période, et un partenariat avec Uber Eats a été mis en place.

Le développement de magasins autonomes s’est poursuivi avec 39 magasins à date dont 20 déployés au premier trimestre. Enfin, Cdiscount enregistre depuis le 1er avril 2020 une hausse de +40% de son volume d’affaires dont +19% sur les ventes en propre et +69% sur les ventes en marketplace, portant la quote-part marketplace à 50,7% de volume d’affaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *