Le grand public devrait être demandeur d’une médecine de startups modifiant l’ADN

30% des personnes interrogées sont prêtes à modifier leur ADN pour être plus attractives

Les nouvelles technologies et les données vont profondément remanier la gestion de la santé de l’être humain. C’est ce que pensent les personnes sondées par Havas et BETC en février 2018 en consultant 9447 adultes dans le monde. Des comportements

Cet article est consultable gratuitement,
pour cela inscrivez-vous dans l’espace membre de La Revue du Digital
Si vous êtes déjà inscrit, saisissez votre identifiant et votre mot de passe.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés