La commercialisation de données agricoles passe à la vitesse supérieure

Le Big Data agricole monte en puissance

La société privée Api-Agro se déclare prête à assurer la vente de données pour les communautés agricoles. La société a retenu deux prestataires techniques de nouvelle génération. Il s’agit de la startup Dawex qui délivre la plateforme informatique de vente des jeux de données et d’Outscale, filiale du poids lourd Dassault Systèmes, qui assurera l’hébergement de la plateforme informatique.

Usage de technologies hexagonales

Api-Agro se positionne exclusivement sur les échanges de données et s’engage à ne pas développer elle-même de services en concurrence de ceux qui seront créés par les clients utilisateurs de sa plateforme.

La nouvelle plateforme sera opérationnelle à la fin du 1er trimestre 2019. Elle va prendre progressivement la place du socle technique précédent qui reposait sur la solution logicielle d’une autre jeune pousse française, Open Data Soft. Des jeux de données en Open Data étaient jusqu’alors disponibles.

Un modèle économique se précise avec la monétisation des données de manière directe ou indirecte, par abonnement ou via le partage de revenus issus des services qui seront développés par les différentes organisations connectées.Les abonnements à la plateforme sont conçus en mode forfait « Basique » jusqu’à « Premium » pour répondre à des usages variés. Le salon de l’agriculture qui a lieu du 23 février au 3 mars sera l’occasion de communiquer autour du projet.

Api-Agro insiste sur le choix d’Outscale et de Dawex comme technologies souveraines, c’est-à-dire développées par des prestataires français assurant une protection conforme aux lois de l’hexagone. Outscale est une solution de Cloud français certifiée sur la sécurité et la protection des données avec ISO 27001-2013, ISO 27017 et ISO 27018.

Améliorer les performances agricoles

La plateforme affiche des ambitions européennes en concurrence des acteurs américains et chinois du numérique. C’est « une plateforme européenne indispensable pour la compétitivité des producteurs agricoles français et des acteurs des filières, dans un contexte de concurrence accrue entre acteurs du numérique américains et chinois » défend Sébastien Windsor, président d’Api-Agro.

La plateforme Api-Agro veut coordonner les flux d’informations entre les opérateurs du secteur agricole pour qu’ils développent des services digitaux innovants dédiés à l’amélioration de la performance des producteurs agricoles, et des filières agricoles.

La société Api-agro a été créée le 8 novembre 2016 par l’Acta (Association de coordination technique agricole) et les instituts techniques agricoles, les Chambres d’agriculture (APCA) et le groupement d’intérêt public Geves (Groupe d’Etude et de contrôle des Variétés Et des Semences). En novembre 2017, Api-agro a levé 1 million d’euros supplémentaire et accueilli de nouveaux actionnaires.

InVivo/Smag (logiciels agricoles et agro-industriels destinés à la gestion des exploitations agricoles et à la traçabilité des productions), Sofiproteol (financement du monde agricole) et Allice, spécialiste de l’insémination artificielle, participeront à la gouvernance du fait de leur soutien financier significatif.

Une réaction sur “La commercialisation de données agricoles passe à la vitesse supérieure” :

Répondre à Lamlihi mohamed Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *