Derichbourg teste un objet connecté afin d’optimiser l’entretien de bureaux | La Revue du Digital

Derichbourg teste un objet connecté afin d’optimiser l’entretien de bureaux

Xavier Herman, conseiller Digital auprès du président chez Derichbourg multiservices, 15 mars

Face aux services généraux des entreprises qui achètent des prestations d’entretien de bureaux facturées au m2, et calculées de manière théorique, Derichbourg teste un service à la demande où ce sont les occupants des bureaux eux-mêmes qui déclenchent des actions d’entretien.

Un cube connecté

Derichbourg teste ainsi le passage à des services à la demande plutôt que de s’appuyer sur des cadences définies pour ses agents d’entretien depuis des années.

Le cube connecté d’Axible testé par Derichbourg Multiservices. il est connecté au réseau radio de Sigfox

Pour ce service à la demande, Derichbourg teste un cube à 6 faces qui regroupe les besoins récurrents d’un occupant de bureau.

En tapant sur une face, cela envoie le besoin sur une plateforme de données chez Derichbourg,” décrit Xavier Herman, conseiller Digital auprès du président chez Derichbourg multiservices. Il s’est exprimé le 15 mars lors de l’université du numérique du Medef à Paris.

Lien direct avec l’utilisateur

Nous passons dans un modèle ‘B to B to U’, où U est l’utilisateur final,” précise-t-il. Résultat, une meilleure satisfaction client, mais pas forcément des revenus supplémentaires. “Cela évite du gâchis de temps et de ressources,” ajoute-t-il.

Ce POC (Proof of Concept) est parti du fait qu’il “est inutile de venir nettoyer des salles de réunion qui n’ont pas été utilisées depuis 3 jours ou de venir vider une poubelle qui est vide parce que le collaborateur est en vacances,” précise le responsable.

Ecouter l’utilisateur final

Dans cette démarche, Derichbourg cherche à retrouver des marges face à des entreprises clientes qui veulent sans cesse réduire les coûts. “Un tel modèle n’est pas tenable,” pointe Xavier Herman. Il écarte le fait de placer des objets connectés partout afin de mieux s’organiser. “Nous voulons écouter directement les utilisateurs finaux,” déclare le responsable. “Nous allons chercher à avoir un lien direct avec l’usager direct des bureaux,” conclut-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *