Heineken parle directement à ses consommateurs grâce à la reconnaissance d’image

Heineken établit un lien direct avec ses consommateurs

Pour les marques de grande consommation, il est la plupart du temps impossible de parler directement à leur client final car elles vendent leurs produits via des intermédiaires comme les grandes surfaces. Dans le domaine plus particulier des boissons, Pernod Ricard a tenté récemment le verre connecté, afin d’établir un lien direct avec ses clients, sans grand succès.

Lien avec le client via son smartphone

Heineken, pour sa part, entend nouer un dialogue direct en réinventant l’idée du verre connecté, le dispositif technique est donc légèrement différent de celui de Pernod Ricard tout en reposant également sur le smartphone du client. Grâce à un chatbot fonctionnant sur la messagerie Messenger de Facebook sur mobile, Heineken dialogue avec son client, le crédite de points de fidélité (des « Fiz ») et le rémunère via les applications Paypal ou Lydia.

Le dispositif s’intitule Scanobar. Il est actionnable via son mobile dans un bar à partir de son verre ou dans une grande surface à partir d’un ticket de caisse. C’est Artefact qui a conçu la solution. On photographie le code présent sur son verre (dans les bars partenaires de l’opération) ou son ticket de caisse en sortie de point de vente. Cette photo est transmise au chatbot d’Heineken qui identifie les caractères. C’est la technologie Dialogflow de Google qui est employée.

Le dispositif Scanobar rémunère le client via Paypal ou Lydia

Différentes marques de Heineken participent au projet : Desperados, Pelforth, Mort Subite, Panach’, Edelweiss, … On cumule ainsi des « FIZ » en envoyant au chatbot Messenger les photos de son ticket de caisse (via ses achats de  bières parmi les marques participantes) ou de son verre (parmi les bars partenaires). Au bout de 30 FIZ cumulés, on obtient un remboursement de 4 €.

L’algorithme de reconnaissance visuelle reconnaît un logo et un code unique écrit sur le reçu, la bouteille de bière ou le verre à pintes. Les données ainsi recueillies permettent à Heineken d’améliorer considérablement sa connaissance des consommateurs, et de mieux adapter son offre. L’opération sera détaillée à l’occasion du salon Vivatech qui se tient à Paris du 16 au 18 mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *