La RATP va tester un service d’information voyageurs multilingue grâce à l’IA

La RATP va expérimenter une information multilingue gérée par intelligence artificielle afin de se préparer à la présence de visiteurs internationaux à l’occasion des Jeux Olympiques de 2024. Les voyageurs seront informés en temps réel dans leur langue en particulier en cas d’aléa par des agents RATP ne parlant pourtant que français. .

Les lignes les plus utilisées par les touristes

L’expérimentation sera déployée fin 2021 sur les lignes de métro 1 et 14, ainsi que sur le RER B, opérés par la RATP pour Île-de-France Mobilités et qui sont particulièrement utilisés par les touristes. L’objectif est d’étendre progressivement la solution à l’ensemble des lignes et de proposer d’ici 2024 une information voyageurs multilingue, dont les langues officielles des Jeux Olympiques que sont le français, l’anglais, l’arabe, le russe et l’espagnol.

Actuellement, le prototype laboratoire de la plateforme a été validé. L’enjeu est d’expérimenter la plateforme en situation opérationnelle, pour mesurer sa performance en termes de disponibilité en continu, sa qualité sur le plan linguistique et le taux de satisfaction des agents utilisateurs.

Afin de traduire des informations instantanément en plusieurs langues, la RATP avait lancé un projet de recherche pour explorer et valider la piste de la traduction automatique et de l’intelligence artificielle. Les solutions de traduction générique du marché se sont révélées peu performantes pour un usage dans les transports en commun, au vu du champ sémantique à couvrir.

Entraînement d’un moteur de traduction

La RATP a fait appel à la société Systran. Ce fournisseur travaille sur l’intelligence artificielle appliquée au traitement linguistique. Il a entrainé et spécialisé des moteurs de traduction automatique sur les données de la RATP. Afin d’atteindre le niveau de qualité requis, le groupe RATP a fourni un corpus de données de qualité. « En termes quantitatifs, cela représente 50 000 messages à traduire, 5 heures de messages sonores et 1200 messages différents » indique Ann Camuzard-Goux, responsable du pôle information voyageurs du groupe RATP. 

« Donc la seule solution que nous avons aujourd’hui est de faire appel à l’intelligence artificielle » dit-elle. Car il n’est pas possible de former des milliers d’agents de la RATP à plusieurs langues. Le corpus a permis d’entraîner un moteur de traduction unique et sur mesure, spécifique au domaine du transport de voyageurs. En complément de la traduction automatique spécialisée, la plateforme emploie des composants « Speech to Text » et « Text to Speech » afin de transcrire la voix en écrit et de vocaliser du texte traduit.

Dès lors, lorsqu’un agent de la RATP émet un message en français, celui-ci est converti en texte, puis ce texte écrit est traduit en plusieurs langues par le moteur de traduction. Ces écrits sont ensuite convertis en voix synthétique et diffusés en temps réel. « On vient de valider le prototype en laboratoire. L’enjeu est de l’expérimenter sur le terrain » conclut Yohan Amsterdamer, responsable du programme d’intelligence artificielle du groupe RATP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    L'actualité du digital

    Le meilleur de la transformation des entreprises


    Restez connecté !