L’éditeur de logiciels Red Hat laisse ses employés décider quand ils viennent au bureau

Red Hat, un éditeur de logiciels, filiale d’IBM, est une société internationale qui emploie 19 000 personnes. Sa DRH, Jennifer Dudeck annonce que la majorité des employés pourront ne venir au bureau que s’ils le souhaitent et même ne pas venir du tout. L’avenir du travail c’est la flexibilité.

Une culture issue des développeurs logiciels de l’Open Source

La culture de l’entreprise explique cette attitude. Red Hat est issu du mouvement des logiciels Open Source, où une communauté de développeurs travaille à distance et de manière asynchrone.  La démarche de Red Hat va à l’encontre cependant du mouvement de retour au bureau demandé par certains géants comme Apple. « Alors que certains de nos pairs dans la technologie ramènent les employés au bureau, nous ne pensons pas que notre main-d’œuvre doive être dans un bureau pour réussir, nous avons vu l’intérêt d’offrir de la flexibilité » annonce la DRH.  

Un lieu central permet aux employés de participer à des décisions et d’exprimer leur opinion

Red Hat offre la liberté de s’adapter chaque jour aux besoins du travail et de la famille. Cette approche permet de débloquer un vivier de candidats plus large. Mais comment maintenir la cohésion de l’entreprise ? Red Hat s’appiue sur un « Open Decision Hub », un lieu central qui permet aux employés de participer à des décisions, d’exprimer leur opinion et de participer à des sondages.



Ce Hub retrace l’historique sur la manière et pourquoi les décisions ont été prises. En regardant « l’Open Decision Hub », les employés peuvent voir quels responsables font face à un problème, ce qui est ouvert aux commentaires et ce qui ne l’est pas et où l’entreprise en est dans le processus de décision. « L’Open Decision Hub a été inestimable. Notre mise en œuvre de politiques ou de stratégies n’est pas sujette à débat, en revanche la manière dont nous le faisons l’est souvent » explique la DRH.

Les employés sont impliqués dans les décisions qui affectent leur travail

La DRH salue le fait qu’à maintes reprises, les employés aident à trouver les bugs, à itérer et finalement à devenir plus efficaces et efficients. « L’Open Decision Hub » permet aux responsables de Red Hat d’être transparents. Plus important encore, il implique les employés dans les décisions qui affectent leur travail et leur expérience en montrant que leur engagement a des résultats tangibles. « Nous créons une confiance et un engagement incroyables envers notre mission. Chez Red Hat, tous les employés ont vraiment une voix » poursuit-elle.

Aller au bureau doit être amusant, fonctionnel et agréable

Etant donné que la majorité des employés a la possibilité de décider quand ils souhaitent utiliser le bureau, il est important que ce soit amusant, fonctionnel et agréable lorsqu’ils le font. Les employés qui viennent au bureau réservent leur poste de travail via internet. Arrivés au bureau, ils sont accueillis dans des « quartiers » où les équipes se rassemblent pour travailler. Dans ces quartiers, on voit moins de bureaux et plus de cabines, de canapés et de petits espaces de collaboration.

Red Hat a également remanié sa technologie et ses outils de collaboration, permettant aux employés de se connecter avec des collègues et des clients du monde entier depuis presque n’importe quelle pièce.  Les cadres supérieurs sont encouragés à travailler depuis les bureaux pour interagir et en savoir plus. « Je prévois moi-même d’organiser des séances de questions-réponses à notre siège social de Raleigh avec notre directeur du marketing » indique la DRH.  

Il faut rendre la venue au bureau agréable et amusante

Les employés pour leur part, viennent au bureau pour collaborer et lorsqu’ils ont besoin d’une connexion plus profonde avec les personnes avec lesquelles ils travaillent. « Nous avons passé du temps à explorer ce qui rend la venue au bureau agréable et amusante. C’est la question à se poser si vous voulez donner à votre bureau une ambiance qui facilite le travail et la connexion les uns avec les autres et avec votre entreprise, et en attirant toujours ceux qui choisissent de ne pas revenir » conclut-elle. Red Hat a dans le même temps introduit des journées de « recharge » trimestrielles pour lutter contre l’épuisement professionnel en créant des journées où les employés prennent du temps ensemble.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *