Biocoop met ses produits bio à la vente en e-commerce

Biocoop mène sa transformation e-commerce en accord avec les magasins

L’enseigne spécialisée réplique à la grande distribution, qui emploie le drive pour vendre des produits bio. Biocoop démarre doucement dans l’e-commerce, en partenariat avec 28 de ses magasins.

Les distributeurs misent sur l’e-commerce alimentaire pour se développer. Dans cette transformation, les produits bio ont la cote auprès des consommateurs. Enseigne de référence du secteur, Biocoop se lance à son tour dans la vente sur internet.

Pas question cependant de concurrencer les points de vente pour servir ce nouveau canal de distribution. L’entreprise démarre en proposant exclusivement du « click & collect » via 28 magasins bio. L’internaute choisit son magasin et y récupère sa commande passée en ligne.

Le « ship from store » testé à partir de juin

Les prix affichés sont ceux du magasin sélectionné. Le site e-commerce ne vient pas cannibaliser le réseau physique, mais répond à un usage et simplifie le parcours d’achat. Aujourd’hui, 28 boutiques sont associées.

En juin, elles seront plus d’une centaine, puis environ 200 fin 2020. En juin aussi, Biocoop prévoit de compléter son service de « click & collect » par de la livraison à domicile en mode « ship from store ». Des tests sont annoncés d’ici quelques mois.

En la matière, l’e-commerce servira encore d’apporteur d’activité pour les points de vente. Les livraisons seront préparées et expédiées depuis les magasins partenaires du projet.  

Grâce à l’e-commerce, Biocoop entend toucher de nouveaux clients, notamment une cible plus jeune, en attente de services digitaux et peu familiers de l’enseigne. L’entreprise s’aligne aussi sur deux de ses principaux concurrents, Naturalia et Bio C’Bon, déjà présents sur le digital.

Exclusif stratégie e-commerce

Le plan d’Intersport pour grandir grâce au digital en 2020

Chez Intersport, on se satisfait sans trop de peine de grandir à l’ombre de Décathlon, plus connu des consommateurs dans les métropoles, et première enseigne de sport en France devant Intersport. Le numéro 1 du secteur est bien néanmoins dans le viseur de l’entreprise, qui rattrape son retard à pas de géant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !