Avec Potager City, Carrefour grandit encore dans l’e-commerce alimentaire

Grâce à ses startups, Carrefour compte réaliser 500 millions d’euros de chiffre d’affaires dans l’e-commerce alimentaire en 2022. L’enseigne poursuit pour cela ses acquisitions avec Potager City, qui livre des paniers de fruits et légumes sur abonnement.

Carrefour poursuit ses emplettes dans le secteur de l’e-commerce alimentaire. En janvier, l’enseigne de la distribution a déjà annoncé l’acquisition de Dejbox, une startup spécialisée dans la livraison de repas aux salariés des entreprises.

Le distributeur boucle à présent le rachat d’une autre startup : Potager City. Basée à Lyon et employant 110 personnes, l’entreprise commercialise sur internet des offres d’abonnement, ou box, pour la livraison de fruits et légumes frais.

Des abonnements en fruits et légumes livrés en point-relais

Potager City propose trois types de box vendues à partir de 10,90 € par semaine. Les livraisons sont réalisées en point-relais ou en entreprise. La startup annonce une disponibilité de ses produits dans 350 villes et dans 3300 points de retrait.

Potager City va chercher les fruits et légumes chez les producteurs

L’entreprise met également en avant son partenariat avec 750 producteurs locaux et un fonctionnement en circuit-court, une préoccupation croissante des consommateurs. De quoi redorer l’image d’une enseigne de la grande distribution.

« Avec cette acquisition, Carrefour complète son offre e-commerce alimentaire par une formule d’abonnement, pratique et sans engagement, à des paniers de produits extra-frais et de saison, en circuit-court » se félicite Amélie Oudéa-Castera, directrice E-commerce, Data et Transformation Digitale de Carrefour.

Le distributeur poursuit sur sa lancée. Il s’est fixé comme objectif 4,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans l’e-commerce alimentaire en 2022. Les startups liées à Carrefour devraient générer à elles seules 500 millions d’euros à cette échéance.

Exclusif stratégie plateforme

Réorganisation dans les plateformes et les directions informatiques chez Carrefour

« C’est un peu compliqué » dit-on chez Carrefour quand on fait référence aux récents départs et aux arrivées dans l’organisation informatique et des technologies du géant de la grande distribution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !