Weborama et xpln.ai intègrent l’attention dans la mesure d’impact de la publicité

Mykim Chikli, DG EMEA, de Weborama

Weborama et xpln.ai deux AdTech françaises, s’entendent pour proposer aux agences média et aux annonceurs, une nouvelle manière d’activer, optimiser et mesurer leurs campagnes de branding et performance, sans cookie tiers ni ID. Cet accord s’explique car Weborama considère que les métriques actuelles de visibilité, complétion, clic, etc. ne reflètent plus la valeur d’une publicité.

La mesure de l’attention développée par xpln.ai

L’idée est de mettre en avant la mesure de l’attention, une métrique développée par xpln.ai tandis que Weborama propose pour sa part une intelligence artificielle pour une activation contextuelle sémantique de la publicité. Cette solution a par exemple été employée par la marque Nana.

Xpln.ai s’emploie à mesurer et à prédire en temps réel la qualité de chaque exposition publicitaire

Xpln.ai s’emploie à mesurer et à prédire en temps réel la qualité de chaque exposition publicitaire, à partir de dizaines de signaux. Parmi ces signaux, xpln.ai prend en compte la place de la publicité, sa visibilité, son emplacement, son encombrement, sa taille, les mouvements de la souris, la visibilité authentique de la publicité. Il analyse son positionnement, sa durée de visibilité à l’écran, le contexte de la page et sa cohérence avec la thématique de l’annonceur. L’ensemble constitue l’expérience publicitaire proposée à l’internaute.

Weborama est convaincu de l’efficacité de la prise en compte du contexte sémantique pour diffuser des campagnes de Branding et de Performance. Cette société d’Adtech propose l’intégration du nouveau KPI de l’attention développé par xpla.ai afin de franchir une étape en réponse à la disparition des cookies tiers. Weborama considère l’analyse sémantique comme étant un facteur clé de succès de l’attention publicitaire.


Associer la mesure de l’attention et le contexte des pages web

Le critère de l’attention nourrira le scoring de l’intelligence artificielle sémantique de Weborama pour garantir la cohérence du message publicitaire de l’annonceur avec le contenu des pages web sur lequel il sera présent. Plus la campagne publicitaire sera diffusée dans un environnement contextuel fort, plus le message publicitaire a des chances d’obtenir de meilleurs résultats.

« Il était vital d’intégrer le KPI de l’attention publicitaire dans toutes nos campagnes média avec la fin progressive des cookies tiers »

L’objectif est que l’audience « attentive » puisse être analysée, enrichie et transformée en insights activables, afin de maximiser les KPIs d’attention et les KPIs traditionnels, encore majoritairement utilisés par le marché. « Il était vital d’intégrer le KPI de l’attention publicitaire dans toutes nos campagnes média avec la fin progressive des cookies tiers » déclare Mykim Chikli, DG EMEA, de Weborama.

« L’attention publicitaire permet la mesure d’efficacité. Elle nous permet également de créer des insights activables pour maximiser les résultats de nos campagnes » poursuit-elle. La dirigeante met en exergue la campagne publicitaire menée pour la marque Nana. « La campagne Nana a pu identifier 4 audiences distinctes grâce à l’analyse de l’audience attentive avec plus de 50 critères discriminants. Ces 4 audiences ont été transformées en personae activables tout de suite » se félicite-t-elle. « En optimisant les campagnes sur le KPI d’attention, on observe un impact positif sur les KPI traditionnels. » ajoute-t-elle.

Mediamétrie pas convaincu par la mesure de l’attention

Fabien Magalon, co-fondateur de xpln.ai défend l’usage de l’attention de l’internaute face aux publicités digitales. « Mesurer et optimiser l’attention est une innovation importante pour faire évoluer le marché vers des mesures de l’efficacité plus réalistes » affirme-t-il. « L’attention qu’une publicité reçoit, au-delà de sa visibilité, est un facteur déterminant et prédictible de son impact » dit-il.

Les mesures d’attention de xpln.ai sont désormais intégrées dans les outils d’activation, d’optimisation et d’insights de Weborama. L’usage du paramètre de l’attention ne convainc pas en revanche le français Médiamétrie qui mise à la fois sur les mesures en digital et le recours à des panels de milliers de spectateurs afin d’évaluer l’impact d’une publicité.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *