Vaccination anti Covid-19 : course contre la montre pour les plateformes digitales de prise de rendez-vous médical

Le gouvernement fait appel à trois plateformes digitales de prise de rendez-vous médicaux, Doctolib, Keldoc et Maiia afin d’organiser la vaccination contre la Covid-19. L’Etat a mis en place le site sante.fr afin de renseigner sur la localisation des centres de vaccination. Ce site est également prévu pour permettre d’effectuer la prise de rendez-vous pour être vacciné.

Le ministre de la santé justifie l’usage de plateformes privées

Le recours à trois plateformes privées a été justifié par Olivier Véran, ministre de la santé, le 12 janvier lors de son audition par la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale. Pour le ministre, ces plateformes sont prêtes à fonctionner et il souligne que Doctolib est même déjà employé en Allemagne pour la vaccination. Bref, il ne voit pas l’intérêt que le secteur public s’attaque à développer l’équivalent.

En pratique, la décision du gouvernement a déclenché la course au raccordement des centres de vaccination pour les 3 plateformes digitales de prise de rendez-vous. Dans cette concurrence, Doctolib part avec une longueur d’avance. Maiia pour sa part mobilise 200 personnes depuis dimanche 10 janvier afin de démarcher les centres de vaccination et les centres hospitaliers et de configurer sa plateforme le plus rapidement possible avec ces lieux de vaccination et avec les professionnels. C’est l’occasion pour ce prestataire, filiale de Cegedim, qui est un challenger de monter en puissance sur le marché.

Démarrage de la prise de rendez-vous le 13 janvier

Maiia annonce que les patients âgés de plus de 75 ans, les pompiers et les aides-soignants de plus de 50 ans pourront prendre rendez-vous sur sa plateforme à partir du mercredi 13 janvier pour se faire vacciner à compter de lundi 18 janvier 2021. A partir de cette date, pointe Cegedim, tous les rendez-vous de vaccination devront obligatoirement passer par la prise de rendez-vous en ligne.

Côté Doctolib, on semble nettement plus avancé. La société indiquait être déjà connectée à 150 centres de vaccination en France au même moment. « Tous les sites de vaccination devront être équipés d’une solution de gestion de centre et de prise de rendez-vous en ligne d’ici mercredi soir [NDLR : mercredi 13 janvier] et l’Etat prendra à sa charge le coût de cet équipement » souligne Doctolib. Fin décembre, l’Etat de Berlin avait déjà fait appel à Doctolib pour équiper ses sites de vaccination.

Des fonctions spécifiquement développées pour la vaccination

Atout évident pour Doctolib, au cours des 2 derniers mois, il a développé des fonctions spécifiques pour organiser la vaccination contre la Covid-19 dans les centres de vaccination et pour la prise de rendez-vous en ligne pour les patients.

Le vendredi 15 janvier au matin, la course est toujours en cours entre ces jeunes sociétés. Maiia annonce une grosse centaine de sites de vaccination raccordés à sa plateforme de réservation de rendez-vous. La société reconnaît que la course se poursuit, prochain weekend compris, pour démarcher les centres de vaccination.

Chez Doctolib, la jauge atteinte est nettement plus haute, là aussi sous la pression. On déclare que 670 centres de vaccination sont désormais équipés avec son logiciel de gestion de centre et de prise de rendez-vous en ligne. « L’installation de la prise de rendez-vous en ligne dans 670 centres de vaccination à travers toute la France est un tour de force » insiste Doctolib dont 300 salariés ont été mobilisés, et qui ont « travaillé jour et nuit au cours des 7 derniers jours ». Doctolib poursuit cette mobilisation dans les prochains jours afin de raccorder de nouveaux centres de vaccination et accompagner les centres et les patients.

Des fonctions spécifiques nécessaires pour organiser un centre de vaccination

Doctolib a développé des services spécifiques adaptés à la gestion de la vaccination. La solution permet aux patients prioritaires de prendre rendez-vous en ligne 24 heures/24 et 7 jours/7 pour les 2 injections de manière simultanée et en respectant les délais sanitaires ; de recevoir de leurs centres les informations nécessaires sur la vaccination ; de disposer de rappels de rendez-vous par SMS et par email afin de limiter les oublis.

Côté sites de vaccinations, ils peuvent organiser la vaccination contre la Covid-19 via la pose automatique du 2ème rendez-vous de vaccination à intervalle adapté (selon le vaccin concerné) ; gérer des plages de vaccination en fonction du nombre de doses disponibles ; calculer le temps de surveillance post-vaccinal selon le protocole en vigueur, envoyer des informations aux patients avec la marche à suivre en cas d’effets secondaires ; envoyer les consignes et les documents avant ou après le rendez-vous (formulaire de consentement, questionnaire médical…), ainsi que des SMS et des e-mails de rappel de rendez-vous ; suivre le nombre de patients vaccinés et disposer de la liste des patients n’ayant pas honoré leur rendez-vous pour faciliter leur rappel.

Doctolib travaille en parallèle avec des médecins généralistes libéraux pour préparer le déploiement de sa solution de gestion de la vaccination pour la phase de vaccination décentralisée.

3 réactions sur “Vaccination anti Covid-19 : course contre la montre pour les plateformes digitales de prise de rendez-vous médical

  1. AvatarMichel Mac Grath

    Au lieu de faire le clown à la télé (j’ai enregistré le rendez-vous de votre maman !!!!) et de se féliciter sur le bion fonctionnement du système !!!!!!!!!………….Castex ferait mieux de débloquer les sites d’inscriptions au vaccin pour les personne de plus de 75 ans.
    Et le n° de télephone ?
    Et les sites de vaccination….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !