Thierry Breton plaide pour le partage des données non personnelles en Europe

Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur

La Commission européenne veut créer un marché unique des données, industrielles et publiques, en Europe. Il s’agit d’autoriser la libre circulation des données inutilisées dans l’Union et entre les secteurs, au bénéfice des entreprises, des chercheurs et des administrations publiques.

Des données à caractère non personnel

L’objectif est de donner aux citoyens, aux entreprises et aux organisations les moyens de prendre de meilleures décisions, sur la base des informations tirées de données à caractère non personnel. Ces données devraient être accessibles à tous les acteurs, qu’ils soient publics ou privés, jeunes pousses ou géants d’un secteur. Pour y parvenir, la Commission proposera d’abord la création d’un cadre réglementaire idoine pour la gouvernance des données, leur accessibilité et leur réutilisation entre entreprises, entre entreprises et administrations, et au sein des administrations. Cela implique d’instaurer des mesures d’incitation visant à promouvoir le partage des données.

Cela requiert aussi d’accroître la disponibilité des données du secteur public en ouvrant l’accès à des ensembles de données de grande valeur dans l’ensemble de l’Union et en permettant leur réutilisation aux fins d’innovations. Les volumes de données générées par les entreprises et les organismes publics sont en constante augmentation, leur potentiel reste toutefois largement inexploité, regrette la Commission européenne. Elle lancera des mesures sectorielles pour le déploiement d’espaces européens communs des données, dans des domaines tels que l’industrie manufacturière, le pacte vert, la mobilité ou la santé.

Les entreprises européennes doivent avoir accès aux données

« Notre société génère une masse considérable de données industrielles et publiques, qui transformeront notre manière de produire, de consommer et de vivre. Je veux que les entreprises européennes et nos nombreuses PME aient accès à ces données et créent de la valeur pour les Européens, notamment en développant des applications d’intelligence artificielle » demande Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur. La Commission recueille les avis sur sa stratégie pour les données. À la lumière des contributions reçues, la Commission prendra des mesures supplémentaires pour soutenir le développement de l’économie des données.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !