Servier s’associe à la startup Owkin pour développer des thérapies basées sur l’IA



Le groupe pharmaceutique Servier annonce qu’il s’associe à la startup Owkin fondée en 2016 par Thomas Clozel, médecin clinique, et Gilles Wainrib, spécialiste en intelligence artificielle afin de découvrir et de développer de nouvelles thérapies de précision basées sur l’intelligence artificielle. Dans le cadre d’un accord pluriannuel, Servier pourra utiliser l’IA d’Owkin en vue de développer de nouveaux traitements dans divers domaines thérapeutiques.

Découvrir de nouveaux médicaments grâce à l’IA

Owkin est une entreprise de biotechnologie franco-américaine spécialisée dans l’application de l’intelligence artificielle (IA) pour découvrir et développer de nouveaux médicaments et outils de diagnostic. Le partenariat vise à utiliser l’IA pour faire progresser et accélérer des traitements mieux ciblés dans de multiples domaines thérapeutiques et en particulier en oncologie.

« Les avancées scientifiques et médicales amplifiées par l’IA sont la clé pour mettre au point rapidement des traitements novateurs » pense Claude Bertrand, Vice-Président Exécutif Recherche et Développement, Chief Scientific Officer chez Servier. « Cela ouvre la voie à une ère d’innovation dans les soins apportés aux patients » poursuit-il.

Optimiser le positionnement des médicaments de Servier

« Servier est en mesure de focaliser ses efforts sur le long terme » ajoute-t-il. « Nous sommes impatients de nous associer à Owkin pour optimiser le positionnement de nos médicaments et la stratification des patients afin d’apporter le bon traitement au bon patient » termine-t-il.

« Nos outils de pointe peuvent aider nos partenaires à obtenir de meilleures conclusions dans leur parcours de R&D et de meilleurs résultats pour les patients atteints de cancer et d’autres maladies graves » réagit Thomas Clozel, co-fondateur et PDG d’Owkin

Dans un premier temps, Owkin appliquera sa solution d’apprentissage automatique (Machine Learning) aux nombreuses données cliniques de Servier, afin de fournir de nouvelles informations sur la biologie sous-jacente des maladies et l’identification des populations de patients les plus susceptibles de bénéficier d’une thérapie.

Une équipe pluridisciplinaire entre Paris et Boston

Une équipe pluridisciplinaire composée de scientifiques, d’experts en médecine numérique et de cliniciens de Servier et Owkin collaborera pour coordonner les projets entre Paris et Boston. Le premier projet vise à identifier des types de tumeurs, des micro-environnements tumoraux, ainsi que des sous-groupes de patients susceptibles de répondre de manière optimale à un actif de Servier.

Les deux sociétés analyseront ensuite l’évolution de la tumeur afin de tenter d’identifier des combinaisons de médicaments les plus susceptibles d’agir sur des points de contrôle immunitaires supplémentaires ou sur des mécanismes intrinsèques aux cellules tumorales. Le deuxième projet explore la mise en œuvre de la pathologie digitale et son potentiel pour permettre une phase de sélection plus rapide des patients et une analyse élargie des biomarqueurs tissulaires.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *