Premier emploi : les 3 métiers les mieux rémunérés en digital, marketing et communication

Les jeunes professionnels des métiers du marketing, du digital et de la communication sont plutôt optimistes. Ces domaines restent porteurs pour les jeunes actifs, ayant entre 0 et 5 ans d’expérience, notamment du fait d’une expansion continue du nombre d’emplois dans le domaine du digital.  C’est ce que montre l’étude menée par le cabinet de recrutement Walters People.

Des salaires entre 38 000 € et 55 000 € annuels

L’enquête identifie les 3 métiers les mieux rémunérés dans ce secteur pour les débutants.  Il s’agit de Chef de projet en gestion de la relation client (Customer Relationship Management) avec une rémunération de 40 000 à 55 000 € annuels, de chargé de trafic et acquisition (38 000 à 50 000 €) et de chef de projet e-commerce (38 000 à 50 000 €).

Walters People souligne une ouverture de plus en plus nette des entreprises aux profils les plus juniors, notamment lorsque ceux-ci justifient d’une première expérience en alternance – surtout si elle a été faite dans le secteur d’activité. Les métiers du digital sont pourvoyeurs de nombreux postes grâce à la digitalisation des entreprises et à la pénurie de talents, poursuit l’enquête. Sur certains métiers, tels que « Product Owner », cela explique le niveau très élevé des rémunérations, avec des candidats conscients de la situation qui font monter les enchères autour de leur maîtrise des technologies ou de leur spécialisation sectorielle.

Chargé de marketing et de communication entre 33 000 et 37 000 €

En marketing, les opportunités seront nombreuses pour les jeunes actifs sur la fonction de chargé de marketing et de communication, avec une rémunération qui se fixera autour de 33 000 à 37 000 € en sortie d’école, annonce Walters People. Sur les autres métiers, l’expérience peut tout de même rester un prérequis, avec un cap autour des 3 à 4 ans à partir duquel les portes s’ouvrent davantage. Sur toutes ces fonctions, l’alternance peut devenir un vrai tremplin, relève également le cabinet de recrutement.

La maîtrise de l’anglais et l’autonomie dans leurs fonctions sont deux qualités attendues des jeunes diplômés.  Côté augmentations de salaires, celles-ci devraient connaître une hausse raisonnable, malgré des exigences toujours plus fortes du côté des professionnels. « Ils sont parfois trop gourmands et ils doivent garder en tête la réalité du marché et rester cohérents avec elle » conseille Walters People. Côté entreprises, elles doivent savoir que les perspectives d’évolution intéressent assez peu les jeunes candidats. C’est la rémunération qui intervient en premier, suivie par l’ambiance dans l’entreprise.

Les salaires des commerciaux plutôt inférieurs aux meilleurs postes du marketing et digital

S’ils veulent que leurs attentes soient comblées, les candidats devront montrer que leurs compétences et leur état d’esprit sont totalement alignés avec ceux de l’entreprise ciblée. A noter que les postes de commerciaux (« sales ») présentent des rémunérations voisines mais plutôt inférieures à celles des postes du digital. Toujours selon la même étude de Walters People, un chef de secteur débutant sera rémunéré entre 38 000 à 50 000 €, un Business Developper entre 32 000 et 40 000 € et un commercial sédentaire entre 30 000 et 38 000 €.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *