Nucléaire : Orano (ex Areva), La Poste et le CEA créent des outils industriels orientés intelligence artificielle

Le projet réunit 12 entreprises autour du nucléaire

Orano (ex Areva), leader français du nucléaire, s’associe à La Poste, via sa filiale Probayes, au CEA et à plusieurs petites entreprises afin de créer les sites industriels de demain. L’objectif est d’accélérer le déploiement de l’usine du futur au cœur des sites d’Orano.

Des entreprises et des organismes de recherche

Le projet est piloté par Orano avec 11 partenaires industriels durant une période de 3 ans. On trouve: 6 TPE-PME (Aeraccess, Axionable, Diota, Ob’dO, Shark Robotics, Sileane), 2 grandes entreprises (Predict, Probayes) et 3 organismes de recherche (le CEA, l’Ecole des Mines de Saint-Etienne et l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne).

Les travaux porteront sur la conception de capteurs miniaturisés pour des mesures radiologiques plus performantes. De nouveaux algorithmes à base d’intelligence artificielle seront développés afin de faciliter l’aide à la décision et l’anticipation des actions. Des plateformes de réalité mixte fondées sur des maquettes numériques 3D et la dématérialisation des flux assisteront les opérateurs en environnements nucléaire contraints.

Des robots d’intervention à distance

Enfin, de nouveaux robots seront développés pour réaliser des opérations complexes à distance et automatiser des tâches simples. Ces nouvelles solutions sont applicables à la filière nucléaire et à toute l’industrie. Elles doivent permettre de développer de nouvelles connaissances et des briques technologiques innovantes.

Le projet intitulé udd@Orano, Usine De Demain, répond aux critères du plan de relance du gouvernement. A ce titre, il bénéficie d’une subvention de 10,5 millions d’euros attribuée par France Relance à l’ensemble des partenaires. Le projet devrait amener un chiffre d’affaires supplémentaire de 11 millions d’euros par an à partir de 2025 pour ses partenaires TPE et PME, et la création de 70 emplois directs qualifiés sur le territoire national et autant d’emplois indirects.

Des drones de surveillance des sites sensibles


Dans le détail, Aeraccess conçoit et produit des drones. Ses solutions servent à la protection de sites sensibles avec sa solution Drone-in-a-box, à la livraison de colis, à l’agroalimentaire robotisé et pour l’inspection en intérieur dans des zones non accessibles ou dangereuses. Les drones fournissent une vue globale aéroportée grâce à la collecte de données et à la communication en temps réel basées sur leurs capacités multi-capteurs et multi-missions. Aeraccess est finaliste de la Coupe du monde des startups 2019.

Axionable intervient dans l’intelligence artificielle durable en France et au Canada. Axionable s’engage dans la résolution de problématiques métiers grâce à une intelligence artificielle durable. La société est certifiée B Corp et Greentech Innovation et elle est membre du Conseil d’Administration du collectif de référence Impact AI. Axionable veut apporter une nouvelle approche business de l’IA, capable de combiner des résultats économiques avec un impact social, sociétal et environnemental. La société agit dans les secteurs de la banque, assurance, de l’industrie, des médias, du luxe, de l’immobilier et de la santé.

Vision par ordinateur et maquette numérique

La société Diota pour sa part assiste les industriels en utilisant la maquette numérique sur les terrains opérationnels. Diota conçoit et commercialise des solutions d’optimisation des processus industriels tels que les opérations d’assemblage et de contrôle qualité via la digitalisation des espaces opérateurs. Elle intègre de la Réalité Augmentée, de la vision par ordinateur, de l’intelligence artificielle et du contrôle automatique. Diota intervient dans les secteurs de l’aéronautique, du ferroviaire, du spatial, de l’automobile, de l’énergie et de la chimie, en France et en Europe. La société a été créée en 2009.  

Predict, filiale du groupe Snef, développe des solutions prédictives pour une Industrie plus efficiente, plus sûre et plus propre. La société déploie à grande échelle ses solutions prédictives dans l’énergie, le naval, l’aéronautique, l’industrie et la défense. Les prédictions réalisées sur 400 000 équipements ont permis d’accroître la productivité, de produire bon du premier coup, de supprimer les non-qualités, de contribuer à la sûreté, de limiter les surconsommations énergétiques et de diminuer les coûts fortuits de maintenance. La solution utilise des jumeaux numériques couplés à une intelligence artificielle interprétable et explicable. Elle est disponible sur site ou dans le Cloud. Elle s’accompagne de tableaux de bord et d’outils d’aide à la décision.

Des robots adaptables en temps réel


Siléane est un spécialiste de robotique, vision et intelligence artificielle. Les robots Siléane s’adaptent en temps réel à des situations évolutives ou instables. Ils permettent de manipuler, trier, déconstruire ou prélever de manière autonome toutes sortes d’objets pour de nombreuses applications industrielles depuis le placement méticuleux à l’assemblage de connecteurs, au tri de déchets. Siléane intervient dans l’agroalimentaire, le secteur pharmaceutique, la santé et les soins personnels et la microtechnique.

La société construit des machines pour automatiser le geste en contexte aléatoire ou inconnu dans des environnements industriels complexes et instables, là où les technologies existantes montrent leurs limites. Shark Robotics est un acteur français de la robotique terrestre pour la sécurité civile, la défense, l’industrie et le nucléaire. Les robots sont proposés sur catalogues et sur-mesure. Ils sont entièrement fabriqués en France,  en intégrant les parties hardware, software et batteries électriques. 

Reconnaissance d’image et résistance aux radiations nucléaires

L’Université Jean Monnet Saint-Étienne s’implique à travers le Laboratoire Hubert Curien, spécialisé en optique-photonique, ingénierie des surfaces, informatique, sécurité et traitements d’images. Le laboratoire Hubert Curien intervient dans l’étude de technologies à base de fibres optiques dans des environnements radio actifs. Il développe des solutions afin d’améliorer la tenue aux radiations pour que les systèmes soient « durcis » aux radiations ou capables de détecter les radiations.

Les Mines Saint-Etienne contribuent au projet d’Orano en tant qu’expert en traitement et analyse d’images, de modélisation géométrique aléatoire de milieux granulaires, poudres ou microstructures, simulation numérique, Machine Learning et Deep Learning au service des procédés. L’objectif est de développer des modèles et des simulations numériques mettant en relation les caractéristiques morphométriques du milieu étudié avec le procédé de fabrication et la fonctionnalité visée.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *