Monoprix prêt à ouvrir son premier point de vente 100% autonome

Le point de vente situé à Clichy va être déplacé en région parisienne

La réalité du point de vente 100% autonome en France se rapproche. Monoprix fait un grand pas en avant avec son point de vente baptisé Blackbox, accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Il a été présenté le 8 octobre au siège de l’enseigne à Clichy.

Un parcours client ultra simple

Le point de vente occupe 18 mètres carrés

Le parcours client est simplissime. On entre dans le point de vente – d’une surface de 18 m2 – après s’être identifié avec sa carte bancaire, on prend les produits dont on a besoin sur les rayons puis avant de sortir, on vérifie sur un grand écran que les courses que l’on a prises ont bien été automatiquement identifiées. On sera débité sur sa carte bancaire. Si l’on souhaite recevoir un ticket de caisse, on saisit son adresse email. On peut entrer à plusieurs personnes en même temps dans le magasin, mais une seule carte bancaire est identifiée.

Les produits que l’on prend sont détectés grâce à la technologie de pesée de la société israélienne Shekel

Les produits que l’on prend sont détectés grâce à la technologie de pesée de la société israélienne Shekel qui est intégrée dans les rayons. Il n’est pas question ici de caméras qui reconnaîtraient les produits saisis. Le client accède à 300 références de produits, essentiellement du snacking, de l’alimentaire ou des produits de première nécessité, comme du dentifrice, des lames de rasoir ou des pansements. La moitié des références sont des marques propres à Monoprix. Lorsque nous avons testé ce point de vente, on constate qu’il détecte lorsque l’on prend un produit et que finalement on le repose dans son rayon. Monoprix estime à 1% le taux d’erreur sur la détection des produits. La solution est censée s’améliorer au fil du temps grâce à une technologie d’intelligence artificielle. Certains produits ont été toutefois éloignés dans les rayonnages à l’inverse de ce qui se fait habituellement afin d’éviter les confusions, car ils pèsent le même poids à l’instar du Coca-Cola zéro et du Coca-Cola light.

Le point de vente est destiné à être placé dans des zones de flux comme des aéroports, des gares, des hôpitaux, des emplacements de bureaux, dans de grands parkings en périphérie de Paris, ou en proximité d’un magasin Monoprix dont il constituerait le satellite avec l’avantage d’être ouvert en permanence. Les plans de croissance sont modestes. Monoprix envisage d’installer seulement une dizaine de ces points de vente en 2 ans. Mais l’enseigne mise plutôt sur cette technologie afin de l’installer par exemple dans l’entrée de points de vente, en assurant ainsi un service 24 heures sur 24, alors que le reste du magasin sera fermé.

Le point de vente propose 300 références. Les rayonnages sont dotés de balances

En test depuis août à Clichy

Le dispositif est testé au siège de Monoprix à Clichy depuis le mois d’août. Monoprix devrait déplacer ce point de vente afin de l’ouvrir au public d’ici 8 semaines. Les négociations sont en cours avec le partenaire où sera installé le magasin, en région parisienne. Le gros atout de la technologie c’est qu’elle permet d’ouvrir une petite surface de vente sans personnel, et sans caisse, ce qui simplifie la mise en place car les exigences sont nettement moindres lorsque personne ne travaille dans un local.

Le chiffre d’affaires potentiel d’un tel point de vente se situe entre 30 000 € et 60 000 € mensuel

Monoprix évalue le chiffre d’affaires potentiel d’un tel point de vente entre 30 000 € et 60 000 € mensuel selon le niveau de flux de la zone où il est installé, pour un panier moyen de 6 € à 10 €. Outre Shekel, les partenaires technologiques sur ce projet sont Ingenico, les cartes bancaires et Orika, une société de l’île de la Réunion, spécialisée dans le logiciel d’encaissement.

Dans un mini local technique, le point de vente contient 4 serveurs Linux et une box 4G afin d’être raccordé au réseau télécoms. Il faut souligner que le point de vente fonctionne à partir de la carte bancaire ou d’une application de paiement telle qu’Apple Pay. Il n’est pas nécessaire de télécharger une application mobile liée spécialement à ce mode d’achat. Les tickets restaurant dématérialisés ne sont pas acceptés. Le point de vente est placé sous télésurveillance vidéo et les logiciels d’exploitation sont maintenus à distance.

Avant de quitter le point de vente, un récapitulatif de vos achats vous est présenté

Une réaction sur “Monoprix prêt à ouvrir son premier point de vente 100% autonome” :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !