L’Ordre des médecins s’insurge face aux cabines de téléconsultation médicale de Monoprix

L’Ordre des médecins demande que le gouvernement réagisse face aux téléconsultations médicales proposées dans les supermarchés, en l’occurrence par Monoprix, qu’il ne cite pas dans son communiqué.

« La médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce » cite l’Ordre en référence à l’article R.4127-19 du code de la santé publique. L’Ordre des médecins veut que la téléconsultation soit inscrite dans un parcours de soins coordonnés. De plus, il considère que la prise en charge de patients exclusivement en téléconsultation porte atteinte aux exigences déontologiques de qualité, de sécurité et de continuité  des  soins. L’Ordre demande que le médecin ait la possibilité de procéder à un examen clinique chaque fois que cela est souhaitable.

Cabine de téléconsultation médicale de Monoprix

« Les cabines de téléconsultation ouvertes dans l’enceinte de supermarchés semblent, dans la promotion qui en a été faite par voie de presse, contrevenir à ces obligations et être portées par des opérateurs de télémédecine, hors parcours de soins » affirme l’Ordre des médecins.

Il rappelle qu’il a régulièrement appelé à une régulation des offres de télémédecine réalisées par des sociétés intermédiaires à vocation commerciale. L’Ordre des médecins déclare que l’annonce de Monoprix, qu’il ne cite pas, est en contradiction directe avec l’organisation du système de santé. Il appelle le gouvernement à réagir avec fermeté pour défendre les principes régissant l’organisation des soins en France, et pour protéger l’acte médical au service des patients.  



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    L'actualité du digital

    Le meilleur de la transformation des entreprises


    Restez connecté !