L’Open Source, une force en croissance dans le Big Data, l’intelligence artificielle et l’IoT

Salon Open Source Experience

La France est le leader en Europe dans l’usage des logiciels Open Source, devant la Grande Bretagne et l’Allemagne. Les trois domaines clés d’utilisation sont la Data, l’intelligence artificielle et l’internet des objets (IoT ou Internet of Things). C’est ce que montre l’étude réalisée par Markess pour le compte du CNLL, Numeum et Systematic Paris-Region. L’étude très détaillée a été présentée dans le cadre du salon Open Source Experience qui s’est tenu à Paris du 8 au 9 novembre.

Un secteur qui emploie 64 000 personnes en France

L’Open Source est en croissance soutenue en France, et occupe une place clé dans l’informatique des entreprises et des fournisseurs de services.  En France, en 2022, les dépenses effectuées en logiciel libre s’élèvent à 5,9 milliards d’euros, soit 40 fois plus qu’il y a 20 ans. Le secteur emploie 64 000 personnes qui travaillent à intégrer et développer ces solutions.

Les dépenses en France en intelligence artificielle et Big Data utilisant de l’Open Source vont plus que doubler à horizon 2027, passant de 1,7 milliard d’euros, en 2022, à 4,3 milliards d’euros en 2027, soit une croissance de 19,8% par an. Avec plus de 40% des dépenses liées à l’Open Source, l’intelligence artificielle et le Big Data reposent en très grande partie sur des technologies libres telles que Hadoop, MapReduce, Spark, etc.

L’Open Source représente 40% des logiciels et services dans l’IA, le Big Data et l’IoT

La croissance de l’Open Source supérieure à celle du marché

Quant à l’internet des objets, les dépenses en Open Source vont passer de 705 millions d’euros en 2022, à 1,7 milliard d’euros en 2027, soit une croissance de 18,8% par an. La croissance du recours à l’Open Source est légèrement supérieure à celle des logiciels commerciaux. En 2027, les dépenses en Open Source devraient représenter 8,7 milliards d’euros en France dans un marché des logiciels et services qui atteindra en tout 72 milliards d’euros.

La dynamique de l’Open Source est de +7,8% et donc légèrement supérieure à celle du marché dans son ensemble, qui sera de +6,3%. Actuellement, en 2022, l’Open source représente 11% du marché des logiciels et des services informatiques en France qui pèse en tout 53 milliards d’euros. Sur l’aspect services, l’Open Source pèse lourd puisqu’il constitue 16% (5,5 milliards d’euros) de l’activité informatique en France, les services valant en tout 34 milliards d’euros.  Les logiciels Open Source ne pèsent que 0,5 milliard d’euros, dans un marché global des logiciels de 19 milliards d’euros.

Croissance du nombre de personnes travaillant dans l’Open Source

Afin d’accompagner la croissance de l’Open Source, le nombre d’emplois dans l’Open Source, devrait passer de 63 800 ETP (Equivalents temps plein) en 2022 à 90 200 ETP en 2027, en progression de 40%. Ce sont les développeurs de logiciels qui sont les plus recherchés, et l’internet des objets est le domaine d’application principal.

Dans le détail, les compétences recherchées se concentrent sur les profils de développeur, devops, marketing, architecte et consultant métier, et sur les domaines de l’IoT (Internet of Things), des API (interfaces applicatives), des containers, de l’apprentissage automatique (Machine Learning), de la cybersécurité et du développement web. Les demandes sont fortes en termes de langages de programmation (Java, Javascript, PHP, Python, etc.), de solutions technologiques (Docker, Drupal, etc.), et de bases de données (MySQL, PostgreSQL, etc.), mais aussi en termes d’applications métier Open Source.

Les développeurs arrivent en tête des profils recherchés en Open Source



Une réaction sur “L’Open Source, une force en croissance dans le Big Data, l’intelligence artificielle et l’IoT” :

  1. AvatarMr.Coly

    Le salon Open-Source a été un salon très intéressant par la diversité des exposants et plus encore par les différentes présentations et la richesse des intervenants des pleinières …
    .
    Dommage que les participants d’années passées autour du Village de la Justice et de
    OpenLaw n’étaient pas là pour bénéficier des performances potentielles de l’Open Source,
    auditer les contextes juridicaux-politiques et susciter des pistes d’améliorations ou des
    orientations politico-financières à éviter …
    .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *