Les hackers éthiques de YesWeHack lèvent 26 millions d’euros

Guillaume Vassault-Houlière, DG et co-fondateur en 2015 de YesWeHack

YesWeHack, une plateforme qui réunit des hackers éthiques mobilisables pour la chasse aux failles de sécurité fondée en 2015, annonce une levée de fonds de 26 millions d’euros dans le cadre d’un tour de table de série C. Le but est d’accélérer la croissance et l’expansion Internationale.

La sécurité des systèmes d’information en tête des préoccupations des DSI

A l’heure où la sécurité des systèmes d’information arrive en tête des préoccupations des DSI selon le cabinet PAC, le recours à des hackers éthiques est une voie intéressante afin de détecter les faiblesses de son système d’information. Cette recherche de vulnérabilités d’un système informatique via une approche crowdsourcée (out-sourcée auprès d’une communauté de spécialistes indépendants et free lance) est baptisée « Bug Bounty ».

Ce financement servira à investir dans l’intelligence artificielle et pour se développer à l’international

YesWeHack utilisera son nouveau financement pour investir dans l’intelligence artificielle, lancer de nouvelles solutions et développer sa croissance à l’international. La levée de fonds est menée par Wendel, avec la participation de nouveaux investisseurs tels qu’Adelie et Seventure Partners ainsi que le réinvestissement de Bpifrance, Open CNP* et Eiffel Investment Group. YesWeHack voit également l’arrivée de Renaud Deraison, co-fondateur de Tenable et Senior Advisor de Wendel Growth, au sein de son conseil d’administration.

YesWeHack est une solution de tests de sécurité pour les organisations de toute taille. Sa plateforme de Bug Bounty connecte des dizaines de milliers de hackers éthiques pour tester la sécurité de ses clients de manière agile et économique. YesWeHack revendique 500 clients répartis dans une quarantaine de pays, dans tous les secteurs d’activité.


Louis Vuitton, Decathlon ou le ministère des armées comme clients

YesWeHack travaille avec des organisations globales telles que Louis Vuitton, Decathlon ou Tencent, des télécoms tels que Orange, Ooredoo ou Telenor, des licornes telles que Contentsquare, Doctolib ou Blablacar, et des administrations en France, Espagne, Canada et Singapour (La Poste Suisse, le Ministère Français des Armées et plusieurs autres gouvernements dans le monde).

Depuis 2021, YesWeHack a multiplié par six le volume de licences vendues et triplé son nombre de hackers éthiques

Depuis sa dernière levée de fonds en 2021, YesWeHack a multiplié par six le volume de licences vendues et triplé le nombre de hackers éthiques inscrits sur sa plateforme. L’entreprise a également développé des solutions intégrées de gestion des pentests et de la surface d’attaque, pour proposer à ses clients un pilotage unifié de leurs risques en ligne et de leurs vulnérabilités.

YesWeHAck est dirigé par Guillaume Vassault-Houlière, CEO et co-fondateur. « Le bug bounty est aujourd’hui reconnu comme un incontournable par certaines des entreprises les plus exposées à la menace cyber » explique Antoine Izsak, Head of Growth Equity chez Wendel.

Les entreprises sont débordées par les vulnérabilités des systèmes d’information

« YesWeHack est le leader européen. Il se démarque par sa qualité de service, son respect des réglementations et la pertinence de sa roadmap technologique pour des clients de plus en plus débordés par un volume de vulnérabilités croissant » ajoute-t-il. « La communauté d’experts de YesWeHack est une des plus qualifiée au monde pour régulièrement tester la sécurité de l’infrastructure digitale de ses clients » réagit pour sa part Renaud Deraison, co-fondateur de Tenable, Senior Advisor de Wendel Growth et nouveau membre du conseil d’administration de YesWeHack.

La plateforme YesWeHack propose des solutions intégrées basées sur des API : le Bug Bounty, la Politique de Divulgation de Vulnérabilités, VDP (création d’un canal sécurisé pour le signalement de vulnérabilités externes), le Pentest Management (gestion des rapports de pentest issus de différentes sources) et l’Attack Surface Management (cartographie continue de l’exposition numérique et détection des vecteurs d’attaque).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *