Les clients changent, les marques s’adaptent en choisissant leur partenaire

L’année 2020 se termine avec l’émergence de nouvelles exigences pour les marques. Elles doivent protéger la planète, privilégier le local, donner la place centrale au client, et s’adapter aux nouvelles règles du télétravail et à la crise sanitaire. C’est ce qu’illustrent les stratégies des sociétés sélectionnées pour l’événement « La nuit du commerce connecté » qui aura lieu le 19 janvier 2021.

Les Hôtels Best Western réagissent face aux chambres vides

Ainsi, la chaîne d’hôtels Best Western, face à ses chambres vides à cause de la crise sanitaire, vient de lancer une offre de services de co-working en France, baptisée MyWo. L’objectif est que les co-workers s’installent dans des espaces de l’hôtel plus confortables qu’un bureau. Depuis septembre 2020, myWO accueille les co-workers dans une dizaine d’établissements à travers la France dont Paris, Lyon, Strasbourg et Lille. L’objectif est de compter 50 hôtels à court terme. Le projet est piloté par  Olivier Cohn, Directeur Général de Best Western pour la France.

La cible est les travailleurs nomades qui veulent travailler et organiser des rendez-vous professionnels

« myWO » signifie « my WOrking space », mon espace de travail. La cible visée est les travailleurs nomades qui veulent travailler, organiser des rendez-vous professionnels, se retrouver entre collègues et brainstormer. Best Western a choisi la société de technologie Wynd, créée en 2013, et membre du label Next 40, dans la mise en place de sa nouvelle marque MyWo. Les clients pourront louer des espaces de travail à travers le module de la plateforme de commerce unifié de Wynd et son booking.

Autre cas, les vêtements d’occasion ont le vent en poupe depuis le succès de l’application mobile Vinted. Le vêtement d’occasion est d’autant plus plébiscité qu’il est plus écologique puisqu’il évite d’en fabriquer de nouveaux. Le poids lourd du e-commerce français Cdiscount fait appel à la société Patatam, créée en 2013, pour lancer un espace mode de seconde main. Patatam reconditionne et place dans les entrepôts de Cdiscount 20 000 pièces vérifiées et contrôlées, qui sont disponibles à la vente sur Cdiscount.com. Les pièces ont été sélectionnées chez Zara, Promod, H&M, Naf‐Naf, ASOS, etc. Cdiscount est en charge de leur commercialisation et de leur expédition. Ces articles sont éligibles au service « Cdiscount à volonté ».

Explorer le monde à pieds et partager avec sa communauté

On citera par ailleurs Forclaz, la marque de trekking de Decathlon. Forclaz propose une collection de produits conçus pour explorer le monde à pieds, que soit proche de chez soi ou à travers la planète. Rien de plus écologiste que la marche à pieds. « Nos produits sont imaginés pour être responsables, résistants et réparables afin de vous suivre en trek le plus longtemps possible » annonce la marque. Pour engager et co-créer du contenu avec sa communauté, Forclaz a sélectionné la startup AdAlong, créée en 2017,  qui s’est spécialisée dans la gestion de contenu généré par les utilisateurs (UGC) et propose une plateforme de curation basée sur la reconnaissance visuelle. Lors de cette collaboration, une carte du monde des treks a été créée. Elle permet de connecter des trekkers à travers leurs photos et leurs récits de voyage.

La multiplication des canaux de distribution avec les places de marché fragilise le maintien des prix

Autre enjeu pour les commerçants, l’usage des places de marché monte en puissance avec des conséquences sur la politique de prix et sur l’image d’une marque sans parler de l’impact sur son chiffre d’affaires. Il n’est pas rare de trouver sur internet des marchands – autorisés ou non – concurrents actifs sur une même marque, avec des prix s’écartant nettement du prix recommandé par la marque.  Face à ce souci, le leader des cosmétiques L’Oréal s’appuie sur la startup Ayolab créée en 2017. Ayolab a développé une technologie qui permet à une marque de cartographier ses canaux de distribution et ceux de ses concurrents sur des sites de e-commerce mondiaux. Ayolab utilise le Cloud Amazon Web Service pour héberger et développer sa plateforme.

Par ailleurs, traiter ses clients comme la prunelle de ses yeux c’est la démarche du réseau d’opticiens haut de gamme Acuitis qui pour sa part a retenu l’offre HyperSpread by Altavia spécialiste de la communication commerciale locale. Acuitis s’est créé en 2010 à Genève en voulant redorer les blasons de l’optique et de l’audition, et faire renaître les valeurs comme l’amour du bel ouvrage et la distinction. On dénombre environ 120 boutiques Acuitis essentiellement en France. Acuitis et Altavia ont travaillé pour réinventer la communication et le marketing local du réseau d’opticiens. Les équipes projets ont réalisé un important travail de « design thinking » puis de déploiement en repensant tous les parcours des clients. Le résultat est un « one-stop-shop ».  

Numérisation du distributeur marocain Marjane

Plus classique, il y a le basculement vers le numérique de la chaîne de la grande distribution marocaine Marjane. Elle a adopté la plateforme technique Maxxing, afin de délivrer une expérience omni-canal, associant le CRM, l’app mobile, le ciblage, les promotions et la fidélisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !