Le groupe Casino lance une monnaie digitale, le Lugh

Le groupe Casino lance une monnaie digitale baptisée Lugh. Cette monnaie aura la même valeur que l’euro, 1 Lugh vaut 1 €. L’objectif de Casino est de préparer le futur du paiement et de la carte de fidélité pour ses clients et de riposter à l’initiative de Facebook qui développe sa propre monnaie digitale.

Dans ce projet, Casino passe par sa filiale RelevanC spécialisée dans la donnée, la publicité et le marketing. RelevanC est dirigé par Cyril Bourgeois qui devient Président de Lugh. Lugh est créée comme une société au capital de 10 000 €. Casino s’appuie dans l’aventure sur le savoir faire de la banque Société Générale, de Sceme et du cabinet d’audit PwC. Les échanges de cette monnaie dans l’univers digital se feront via une blockchain de technologie Tezos. La somme émise au lancement est de 500 000 € déposés sur le compte géré chez Société Générale.

Réaction à la monnaie digitale de Facebook

Avec sa monnaie numérique Lugh, Casino réagit à l’initiative Diem, le nouveau nom depuis décembre dernier de la monnaie virtuelle Libra de Facebook. Pour Casino, il n’est pas question que les Gafa dictent leur loi dans le paiement. Casino évoque comme objectif du projet Lugh la création d’un consortium d’acteurs tournés vers les consommateurs en « B to C » afin de réussir à créer un consensus autour d’un moyen unique de paiement et de fidélité grâce à une technologie partagée, sécurisée et transparente entre des entreprises indépendantes.

La monnaie virtuelle Lugh est présentée par Casino comme l’évolution de la digitalisation du paiement et de la carte de fidélité de ses clients

« Le projet Libra quand il a été annoncé, c’était du paiement et d’une manière détournée de la fidélité avec du cashback » pointe Martin Calmels, directeur innovation et transformation du groupe Casino. « Donc Libra oblige les acteurs à se positionner. C’est notamment le cas du groupe Casino au travers du projet Lugh, et nous voyons beaucoup d’acteurs qui sont en train de bouger » ajoute-t-il. Le responsable voit cette monnaie virtuelle Lugh comme l’évolution de la digitalisation du paiement et de la carte de fidélité de ses clients. Cette carte leur permet de bénéficier de réductions en euros lorsqu’ils font leurs courses.

Pour Martin Calmels, la fidélité et le paiement sont déjà unifiés depuis plusieurs années. « Le groupe Casino a été quasiment pionnier dans le domaine. Il y a plus de 3 ans, nous avons lancé une application qui s’appelle Casino Max et qui était une digitalisation des programmes de fidélité. Nous y avons ajouté une brique de paiement, ce qui permet au client avec son smartphone de payer et d’avoir son programme de fidélité directement en caisse dans tous les magasins Casino » décrit-il.

Un besoin client de payer et d’avoir son programme fidélité sur son smartphone

Actuellement, plus de 22% du chiffre d’affaires chez les enseignes Casino est représenté par ces clients Casino Max qui utilisent le moyen de paiement et la fidélité. « Donc c’est une vraie tendance et surtout cela répond à un besoin  client » insiste Martin Calmels. Pour lui, cette application est la première étape de la digitalisation du moyen de paiement, de la fidélité et de leur unification.

Le Lugh a eu une première phase technique qui est la création d’un ‘stable coin’ avant de développer des cas d’usage

L’étape d’après pour le groupe Casino est de pouvoir rendre les programmes de fidélité entre différents acteurs du commerce intéropérables sur la base d’une nouvelle technologie. C’est pour cela que Casino se lance dans le projet Lhug. « Une première phase technique est la création d’un ‘stable coin’, qui a été annoncée la semaine dernière » déclare Martin Calmels. « Ce ‘stable coin’ est déjà disponible sur des plateformes de trading. Cela s’adresse à une typologie de clients très particuliers qui font aujourd’hui des échanges de crypto-monnaies » indique-t-il.

Mais l’objectif du groupe Casino avec ce projet est de s’intéresser aux cas d’usage qui pourront être développés avec ce ‘stable coin’, souligne le responsable. « Plus précisément, c’est pouvoir développer un nouveau moyen de paiement et de fidélité, qui serait basé sur ce ‘stable coin’ » dit-il. Pour cela, Casino utilisera le principe des smart contracts de la blockchain, qui permettent d’imbriquer le programme de fidélité et le paiement dans un seul algorithme, un seul outil technique.

Une monnaie digitale stable adossée à l’euro

La société Lugh gère un actif numérique français adossé à l’Euro, en partenariat avec Coinhouse, acteur de l’investissement en cryptoactifs des particuliers et des entreprises. Dans un premier temps, l’actif numérique Lugh (EUR-L) sera proposé aux clients de la plateforme Coinhouse, pour les investisseurs particuliers ou professionnels. Une fois cette étape passée, la société Lugh a pour objectif de développer de nouveaux services financiers du quotidien fondés sur la technologie de blockchain.

Afin de garantir la stabilité du Lugh (EUR-L), pour chaque actif numérique émis,  1 € sera conservé sur un compte bancaire dédié. Société Générale est teneur des comptes de la société émettrice. PwC France et Maghreb a été sollicité pour attester chaque mois le nombre de jetons Lugh (EUR-L) émis ainsi que le solde du compte bancaire associé domicilié chez Société Générale. Sur les aspects technologiques du projet, la société Lugh fait appel à Sceme, fournisseur de l’infrastructure d’émission et de gestion du Lugh et à Nomadic Labs, spécialiste français de la blockchain Tezos, sur laquelle sera émis le Lugh (EUR-L).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    L'actualité du digital

    Le meilleur de la transformation des entreprises


    Restez connecté !