EDF pousse une blockchain peu consommatrice en énergie

EDF, à travers sa filiale Exaion, devient le premier industriel français à participer à la blockchain Tezos. Tezos propose une blockchain moins consommatrice en énergie. EDF réagit face à la pression sur la réduction des gaz à effets de serre.

Une filiale qui vend de l’informatique moins énergivore

La filiale Exaion a été lancée par des salariés-intrapreneurs d’EDF en janvier 2020, avec le soutien d’Alexandre Perra, directeur exécutif groupe en charge de la direction « innovation, responsabilité d’entreprise et stratégie ». Les Data Centers pourraient représenter jusque 13% de la demande en électricité mondiale selon un rapport de l’Ademe en 2019.

La filiale d’EDF vend des solutions blockchain et de calcul à haute performance moins consommatrices d’énergie

Exaion travaille à développer des solutions numériques dont l’empreinte carbone est faible. Elle vend des solutions blockchain, de calcul de haute performance (HPC) et de l’informatique en Cloud. « Tezos permet de limiter significativement notre consommation d’énergie et s’inscrit dans le cadre de notre politique de développement durable » pense Fatih Balyeli, CEO et co-fondateur d’Exaion. Tezos est adapté à la création et à la gestion d’actifs et d’applications. La filiale d’EDF, Exaion, prend place dans la blockchain en validant les transactions certifiées et en les ajoutant au registre public.

Avec Tezos, Exaion veut proposer à ses clients un accès simplifié et complet à une blockchain stable et peu énergivore ainsi que des services basés sur la blockchain comme les « smart contracts ». Un « smart contract » est une suite de tâches à effectuer dans un contrat passé entre un prestataire et un client sur la blockchain. La technologie de Tezos se développe dans une philosophie Open Source, et accompagnée par le support technique de Nomadic Labs.

Un nouveau mécanisme de preuve dans la blockchain

Dans la technique employée par Tezos, la blockchain emploie un mécanisme de consensus qui s’appuie sur une preuve d’enjeu « liquide », une « Liquid Proof of Stake » ou LPoS. Les intervenants dans la blockchain, qui créent des blocs de transaction, appelés « bakers », ont le même rôle que les « mineurs » de transaction des générations précédentes de la blockchain. Chaque bloc est créé par un « baker » sélectionné au hasard et validé par le reste du réseau.

400 autres intervenants dans la blockchain Tezos sont de même niveau de responsabilité que la filiale d’EDF

« L’écosystème Tezos comprend actuellement 400 bakers dans le monde. Exaion devient le premier baker institutionnel français » se félicite Michel Mauny, président de Nomadic Labs, un laboratoire de recherche et de développement qui contribue à la blockchain Tezos en France.

Nomadic Labs développe des logiciels distribués, décentralisés et vérifiés formellement. Elle emploie quarante chercheurs et ingénieurs à Paris dont une large proportion de docteurs en informatique. Nomadic Labs se consacre actuellement au développement d’une implémentation Open Source du protocole Tezos et des outils associés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !