Publicité : le digital en forte croissance face aux médias traditionnels

Facebook mobile a capté 28 000 annonceurs en 2019

Les dépenses publicitaires sont à la hausse en France avec une prime au digital. Au total, les dépenses publicitaire effectuées sur les médias français atteignent 15 milliards d’euros en 2019. C’est une hausse de +2 ,6% par rapport à 2019, selon les chiffres du BUMP (Baromètre unifié du marché publicitaire), publié le 18 mars.  

Un recul de -0,6% par rapport à 2018

Au global, les médias traditionnels (TV, cinéma, radio, presse et communication extérieure) pèsent 7,6 milliards d’euros de publicité en recul de -0,6% par rapport à 2018. Le digital (Search, Social, Diplay et autres leviers) de son côté atteint 5,8 milliards d’euros en forte croissance de 12%.

Les revenus publicitaires digitaux atteignent 432 millions d’euros pour la TV, la presse et la radio

Plus précisément, ce sont la presse et la TV qui voient leurs recettes publicitaires diminuer. La baisse est de -4,1% pour la presse et de -0,7% pour la TV. Dans les deux cas pourtant, l’offre publicitaire digitale gérée par les chaînes de TV ou la presse atténue la baisse subie. Les revenus publicitaires digitaux atteignent 432 millions d’euros pour la TV, la presse et la radio. C’est une augmentation de 5,9% par rapport à 2018.  

Au total, près de 66 000 annonceurs ont pris la parole sur les médias en 2019. Les distributeurs restent de loin la 1ère source de revenus du marché publicitaire (15,5%), même si on constate un léger ralentissement de ce secteur, tant pour les enseignes généralistes que les spécialisées. L’automobile arrive en seconde position des dépenses publicitaires (9,5%).

Uber Eats et Deliveroo contribuent à la croissance des dépenses publicitaires

Le secteur des services est celui qui a le plus contribué à la croissance du marché (+13,4% d’augmentation) avec des annonceurs comme Uber Eats, Deliveroo, Chauffeur Privé, etc. Par ailleurs, la mode et la beauté pèsent 10% des dépenses publicitaires. L’alimentation est stable à 7,6%.

E.Leclerc est l’annonceur qui dépense le plus en publicité, suivi par Renault et Lidl

E.Leclerc est l’annonceur qui dépense le plus, suivi par Renault, Lidl et Peugeot. Dans le Top 10, on trouve ainsi la grande distribution (E.Leclerc, Lidl, Intermarché et Carrefour), l’automobile (Renault, Peugeot, Citroën) et les opérateurs télécoms (Orange, SFR). Le seul annonceur de produits de grande consommation, Procter & Gamble, arrive en 5ème position mais a réduit ses communications publicitaires en 2019.

SFR arrive en tête des dépenses Search et Display, Netflix est en tête des dépenses sur Facebook mobile

Dans ce contexte, les médias digitaux ont séduit plus des deux tiers (69%) des annonceurs soit 45 524 acteurs. Sur internet, le Display et le Search ont séduit 26 710 annonceurs. Quand à Facebook mobile à lui seul, il recueille 43% des annonceurs digitaux (28 523) issus de tous secteurs, avec une part importante d’annonceurs exclusifs (18 781 soit 66% du portefeuille) qui toutefois ne réalisent qu’une faible part de l’activité.

La téléphonie mobile très présente sur Facebook

Sur Facebook, des secteurs comme les télécommunications sont sur représentés. Les télécoms sont 2ème sur Facebook Mobile et 5ème sur le digital. La beauté est au 8ème rang. A l’inverse, le secteur banque assurance reste très utilisateur du Paid Search mais ne représente que 3% de l’activité sur Facebook. Free Telecom est aussi un annonceur surreprésenté sur Facebook, tout comme La Redoute présent à la 10ème place.

Le secteur de la distribution arrive en tête des dépenses publicitaires digitales, en Search, Display et Facebook mobile

Le bilan annuel du marché publicitaire est le résultat du rapprochement des données de pression publicitaire brute de Kantar avec les dépenses en net des annonceurs déclarées à France Pub et des recettes publicitaires des régies recueillies par l’IREP.

La communication publicitaire en 2019 en France atteint 33,8 milliards d’euros en croissance de 1,5%

L’estimation du marché de la communication publicitaire réalisée par France Pub est plus large. Cette estimation atteint 33,8 milliards d’euros pour 2019 pour une croissance de 1,5%. France Pub tient compte des dépenses de promotions (PLV, cadeau par l’objet, couponning, jeux), de parrainage, de mécénat, des foires et des expositions.

Les estimations de France Pub tiennent compte d’autres modes de communication publicitaire

Avec les données de France Pub, on constate un recul similaire des canaux traditionnels (Presse, publicité extérieure, télévision, radio, cinéma) de -0,3% pour un total de recettes publicitaires estimé à 8,5 milliards d’euros. Les médias numériques pour leur part sont crédités de 6,8 milliards d’euros, en croissance de +13,4%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !