Dans l’IA, l’Europe doit innover avant de réguler, le message de Bruno Le Maire

Bruno Le Maire et Rishi Sunak 1er ministre britannique, 2 novembre

À l’occasion du sommet britannique sur les risques liés à l’intelligence artificielle (« AI Safety Summit »), Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique est monté au créneau pour demander de l’innovation avant de la régulation.

Innover avant de réguler

« J’ai porté un message très clair. L’Europe doit innover avant de réguler » déclare-t-il. Le somment s’est tenu les 1 et 2 novembre.  Le message de Bruno Le Maire vient en écho des propos déjà tenus lors du sommet entre la France, l’Allemagne et l’Italie qui demandait une régulation européenne sans bureaucratie inutile.

« Nous disposons d’atouts exceptionnels pour relever ce défi. Nous ne devons pas répéter les erreurs de la dernière révolution technologique des années 1990 » poursuit le ministre. Il fait ainsi référence aux géants de l’internet grand public dont l’Europe ne dispose pas.


« Une nouvelle révolution est devant nous avec l’IA générative. Soit on met les bouchées doubles pour rattraper notre retard, soit, dans trente ans, tous les grands acteurs seront américains ou chinois, avec la perte de capital économique et culturel que cela implique », déclare-t-il dans le Monde.

Donner une impulsion avant de mettre des obstacles

Le ministre souhaite que l’on donne une impulsion avant de mettre des obstacles. Il demande que tous les pays européens mettent en commun leurs forces, leurs compétences, leurs technologies, et investissent plus largement et plus rapidement.

« Nous voulons bâtir une IA européenne ouverte, et nous devons pour cela nous appuyer sur de petites entreprises très prometteuses » déclare-t-il, cité par Le Parisien et évoquant la startup française Mistral AI, qui a présenté récemment son IA générative. L’Union Européenne devrait se concentrer sur les usage de l’IA plutôt que sur les technologies sous jacentes, demande encore le ministre.


Rishi Sunak encadré par Kamala Harris et Giorgia Meloni

Côté politiques, l’événement « AI Safety Summit » a vu la présence de Rishi Sunak, Premier ministre britannique, Kamala Harris, Vice président des Etats Unis, Giorgia Meloni, Présidente du conseil Italie, Ursula Von der Leyen, Présidente de la Commission européenne et Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, France. Côté industriels, Elon Musk patron de X, Tesla et Starlink et Sam Altman, DG de OpenAI, à l’origine de ChatGPT, étaient présents.

L’événement s’est tenu à Bletchley Park. Ce lieu a été choisi par le gouvernement britannique en raison du symbole. Cela a été un lieu clé du calcul programmé. Les machines qui ont été conçues dans ce lieu ont servi à décoder les messages de la machine Enigma employée par les nazis durant la seconde guerre mondiale. La France organisera le prochain sommet en présentiel à la suite de l’événement britannique et après une édition virtuelle dans six mois en Corée du Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *