Automatiser sa veille concurrentielle et le suivi de ses canaux de vente, un impératif grandissant

Dans le commerce, la concurrence est de plus en plus importante dopée par internet avec l’émergence de nouvelles places de marché et de nouveaux vendeurs. Les commerçants chinois en particulier montent en puissance. Face à un paysage de la distribution de plus en plus divers et évolutif, automatiser la veille sur les prix, les opérations marketing en cours et sur les circuits de distribution devient nécessaire.

Vérifier le respect de sa politique de prix

Une marque veut connaître les prix pratiqués sur ses produits (afin de vérifier que sa politique tarifaire est respectée), ceux de la concurrence, les argumentaires employés (visuels et textes), les circuits de vente existants, si les revendeurs sont autorisés ou pas, et les avis des clients. De même pour un distributeur qui voudra connaître la concurrence et son positionnement sur le marché en termes de prix et de services.

Ayolab cartographie les circuits de vente afin d’identifier la concurrence sur un secteur, comme les pièces détachées en Russie

Au-delà des logiciels développés en interne ou d’une veille réalisée manuellement, deux startups françaises en particulier se développent sur ces questions. On trouve d’une part Ayolab, créé en 2017, et Retail Shake, lancé en 2019. Pour sa part, Ayolab permet de cartographier les circuits de vente et d’identifier la concurrence sur un secteur, comme les pièces détachées en Russie pour Renault. Il faut relever qu’Ayolab s’est créé au départ pour réaliser des benchmarks en e-commerce sur le web et qu’il a abandonné ce type de services pour s’orienter vers la vérification des circuits de vente sur internet. Il travaille avec Coty (société de cosmétiques), L’Oréal, Renault, Lacoste et Leroy Merlin. La plateforme technique d’Ayolab fonctionne dans le Cloud Amazon. Ayolab est hébergé chez Station F dans le cadre du programme d’accélération de L’Oréal.

Retail Shake, pour sa part, s’appuie sur 400 robots informatiques qui parcourent quotidiennement les sites e-commerce et les places de marché afin de connaître les informations de prix, le niveau des stocks, les chartes graphiques utilisées et les textes employés pour présenter les produits et ceux de la concurrence. La startup récupère également les avis clients. La mise à jour est quotidienne, ce qui permet de détecter s’il y a une promotion en cours chez un concurrent. Elle est aussi en position de prédire les opérations marketing susceptibles d’intervenir en s’appuyant sur l’historique des opérations déjà menées sur un marché.

Solution pour les fabricants et les distributeurs

Retail Shake travaille avec des marques, Calex (marque hollandaise de luminaires) ou Brilliant (luminaires) par exemple, et des enseignes de distribution, Calipage ou Plein Ciel pour les fournitures de bureau, ainsi que But, Leroy Merlin et Alliance Automotive Group, spécialiste de la pièce détachée automobile. La solution est commercialisée en mode Saas (100 € par mois et par utilisateur) et peut fonctionner en transfert de données vers le commerçant via des fichiers ou des APIs. En mode Saas, il n’y a pas besoin de passer par la DSI de l’entreprise. En cas d’usage d’APIs, les transferts de données doivent être mis en place avec des informaticiens. « La veille prend beaucoup de temps. Un responsable de gamme anime 2000 références en moyenne distribuées dans 10 magasins et marketplaces » souligne-t-on chez Retail Shake.

Retail Shake souligne n’accéder qu’aux informations qui sont en accès libre sur le web. Le niveau des stocks n’est pas accessible par exemple pour Conforama ou CDiscount. Mais on peut noter que certains acteurs n’hésitent pas dans ce domaine à lancer de fausses commandes sur les sites e-commerce jusqu’à ce que le stock arrive à zéro afin de connaître le stock disponible sur des produits.  Ce qui dans le même temps crée un trafic parasite contre lequel le e-commerçant doit se protéger en détectant ces robots.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    L'actualité du digital

    Le meilleur de la transformation des entreprises


    Restez connecté !