Usage de la donnée de la TPE à l’ETI : des besoins très prosaïques

Piloter l'entreprise est la priorité

Ce sont des besoins plutôt simples et très prosaïques en matière d’usage des données qui émergent lorsque l’on interroge les petites et moyennes organisations, des TPE, PME et ETI (Entreprises de Taille intermédiaire).

Piloter l’entreprise est la priorité

Le pilotage de l’entreprise apparaît en tête des objectifs. C’est ce que montre l’Observatoire de la maturité Data des entreprises à l’occasion d’une étude menée auprès de 340 TPE, PME et ETI en France. Le besoin de piloter l’activité, aussi bien au niveau global qu’au niveau de chaque métier, est souvent l’élément déclencheur qui pousse les entreprises à se pencher sur le sujet de la data. 

Alors que 73% des répondants sont convaincus que l’exploitation de leurs données peut améliorer la performance de leur entreprise, seulement 19 % estiment être en capacité d’exploiter correctement leurs données.

Selon l’enquête, le pilotage des entreprises est encore très manuel avec 53 % des répondants qui utilisent Excel ou Google Sheets, 45 % qui utilisent un logiciel métier et seulement 21 % qui ont adopté un logiciel de Business Intelligence. 

Piloter l’entreprise et la performance opérationnelle

Les objectifs prioritaires pour lesquels les dirigeants pensent que la donnée peut les aider : 

  • Faciliter le pilotage de l’entreprise : 55 %
  • Optimiser la performance opérationnelle : 48 %
  • Améliorer la connaissance, la satisfaction et l’expérience client : 33 %
  • Mieux anticiper (prédire les ventes, organiser les stocks, maintenance prédictive…) : 33 %
  • Réduire les coûts : 32 % 
  • Acquérir et fidéliser les clients : 31 %
  • Proposer de nouveaux produits et services : 23 %
  • Transformer le modèle économique : 12 %

Les entreprises interrogées lors de l’enquête paraissent peu avancées en termes d’usage de la donnée. Seulement 12% ont centralisé leurs données dans un entrepôt de données et seulement 6% des répondants font de la data science.

Le manque de temps frein principal

Les ambitions des entreprises en termes de projet Data sont souvent freinées par : 


  • manque de temps : 52 %
  • manque de connaissances et de compétences en interne : 46 % 
  • manque de budget ou de financement : 24 %

L’Observatoire retient que de nombreuses entreprises se posent encore des questions. Il met leur indécision en perspective avec le manque de culture data, car 62 % des décideurs de ces entreprises ont un niveau faible de connaissance des sujets data. 

Passer d’Excel à des outils décisionnels plus puissants


Passer de Excel à un outil plus puissant est alors un défi. L’Observatoire cite le cas des Vignobles Vellas. Cette entreprise familiale de négociants et producteurs réalise 14 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie 45 personnes à Teyran (34). Le nouveau directeur général a souhaité mettre en place un outil facilitant l’organisation et la prise de décision.

« Nous faisions des extractions de données sous Excel via notre logiciel Prisma mais n’avions pas de tableaux de bord prédéfinis » relate Brice Pitscheider, DG de Vignobles Vellas. « Nous avons adopté Power BI avec un affichage direct et intuitif des indicateurs clés pour connaître le top de ventes, avoir des projections commerciales précises, adapter la production et le stock en conséquence » liste-t-il. « Maintenant il faut faire vivre cet outil, organiser des réunions avec les différents métiers pour faire bouger les lignes » poursuit-il.

340 entreprises interrogées via internet

Les entreprises qui ont répondu se répartissent entre : 

  • 15% : numérique, informatique & télécoms
  • 14 % : commerce et distribution
  • 13 % : service aux entreprises
  • 11 % : BTP
  • 8 % : industrie
  • 6 % : santé
  • 33 % : autres

L’enquête a été menée via un questionnaire administré en ligne sur le site du 20 avril au 31 août 2022 auprès de 340 répondants, des dirigeants et cadres dirigeants de toute la France. L’Observatoire de la maturité Data des entreprises est piloté par un cabinet conseil privé Datasulting avec plusieurs acteurs privés. Il s’agit de Report One, EBP, Flutiliant, Paris & Co, SubVitamine. L’Observatoire est supporté par La Cité de l’Économie et des métiers de demain, Data Terrae, Datahoa, Digital 113, DPO Consulting, La Mélée, Leader Occitanie, Minalogic, La Région Occitanie, l’Ordre des experts-comptables IDF et TBS Alumni.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *