Peugeot lance une blockchain pour vendre des services autour de la voiture connectée

A l’heure de la voiture connectée, des professionnels de la filière automobile entendent mettre en commun les données générées par cette nouvelle technologie afin de développer leurs activités de services auprès de l’utilisateur.  Peugeot et plusieurs assureurs sont à la manoeuvre.

Un partage des données mais quid de la valeur pour le client ?

Les promoteurs du projet affirment leur besoin de partager ces données sans en être désappropriés, d’une façon certifiée et dé-sintermédiée, afin d’opérer en libre concurrence et en coopération. Cela doit instaurer un nouveau mode de concurrence et de coopération autour du partage et de la valorisation des données d’un véhicule.

Le client sera-t-il rémunéré sur ses données ? La question reste ouverte

Si on perçoit bien l’intérêt pour les acteurs de la filière d’accéder plus facilement aux données d’un véhicule, le seul dont le nom n’est pas réellement évoqué dans cet accord à part via le RGPD est le client bien que les données lui appartiennent. PSA jusqu’à présent considère qu’il n’a pas à rémunérer le client sur les données du véhicule connecté. Les différents acteurs de la filière impliqués dans le projet considèrent que l’on parle de leurs données. Y aura-t-il une rémunération du client sur ses données ? Le sujet n’est pas abordé.

Une plateforme de données certifiées reposant sur la technologie blockchain va être expérimentée. Un MVP (Minimum Viable Product) est attendu pour le début 2021. Les acteurs du projet sont le Groupe PSA (Peugeot Société Anonyme), des assureurs avec Crédit Agricole Assurances, le Groupe Matmut et Groupe IMA (Inter Mutuelles Assistance), un groupe d’entretien de véhicules Mobivia avec ses marques Norauto et Midas, et deux acteurs technologiques, SystemX et The Blockchain XDEV.

Les données personnelles doivent être gérées selon le RGPD

La voiture connectée génère de plus en plus de données, des mises à jour logicielles, des entretiens à réaliser, différentes automatisations, différents usages, etc. Pour partie, les données générées revêtent un caractère personnel et devront être gérées de façon conforme à la RGPD en respectant les principes de protection, autorisation, traçabilité et portabilité, reconnaissent les acteurs.

La blockchain doit certifier les données, protéger la confidentialité et permettre des échanges fluides et sécurisés

La plateforme va gérer les données en termes de droit d’accès, de sécurité, de consentement au partage, et de portabilité auprès de tiers en cas de revente du véhicule par exemple et des acteurs de la filière, que ce soit le constructeur, le réseau d’entretien ou de réparation, l’assureur, etc. La blockchain doit certifier les données, protéger la confidentialité et permettre des échanges fluides et sécurisés. Cela doit favoriser un suivi administratif fiable et infalsifiable du véhicule tout au long de son cycle de vie. Les données pourront aussi être utilisées au travers de services personnalisés : détermination précise de la valeur résiduelle d’un véhicule, maintenance prédictive, services d’assurance, etc.

Ce projet collaboratif débuté en juin 2020 a pour objectif de démontrer l’intérêt stratégique d’une telle plateforme pour l’ensemble de la filière automobile. Dans cette perspective, le consortium appelle les acteurs intéressés par cette démarche structurante à les rejoindre. lancent un appel à l’ensemble des acteurs de la filière automobile, les constructeurs, les équipementiers, les réseaux d’entretien et de réparations, les assureurs, les banques et les institutionnels à rejoindre cette démarche en Europe. La démarche vise à séduire les acteurs industriels comme les pouvoirs publics grâce à une gouvernance collaborative.

Un livre blanc sur la nouvelle plateforme

Cette initiative s’accompagne de la publication du Livre Blanc intitulé « Plateforme de Données Certifiées du Véhicule » détaillant le contexte marché, les objectifs de la plateforme, son business model, son architecture ainsi que sa feuille de route. Ce livre blanc est accessible ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !