Uber France connecte les caméras vidéo de ses chauffeurs à son app

Uber France finance les caméras vidéo de ses chauffeurs

Uber France lance la fonctionnalité « Enregistrement vidéo » afin de relier la « dashcam », une caméra usuellement fixée au tableau de bord, du chauffeur VTC directement à l’application Uber. Uber déclare que le développement de ce produit est réalisé en conformité stricte avec RGPD et qu’il n’a accès aux enregistrements vidéo que si le chauffeur décide de les partager suite à un incident. 

Uber pointe que de plus en plus de chauffeurs s’équipent par eux-mêmes de « dashcams ». L’entreprise estime que ce nouveau produit permet ainsi d’encadrer le partage des enregistrements vidéo avec les mesures appropriées de protection de la vie privée. Il y a ainsi un signalement au passager de cet enregistrement, des restrictions d’accès, des politiques de conservation, l’audio non inclus, etc.

Une contribution de 500 000 € de la part de Uber France

Uber France annonce investir dès aujourd’hui près de 500 000 € pour que ses chauffeurs aient une réduction de 50% sur des caméras embarquées. Uber propose une réduction de 50% sur trois modèles de caméras de différentes gammes qui permettent de filmer soit l’intérieur, soit l’intérieur et l’extérieur du véhicule et d’enregistrer les images en continue sur une carte mémoire SD.  

Les chauffeurs VTC doivent se rendre dans l’un des 18 centres Norauto partenaires de l’opération et présenter le code promo transmis par Uber s’ils veulent récupérer leur caméra embarquée et bénéficier de la réduction,

Six fichiers vidéo peuvent être transmis par chauffeur

Une fois équipés, les chauffeurs relient leur « dashcam » qu’elle soit acquise via le partenariat Norauto ou par leurs propres moyens directement à l’application Uber via une nouvelle fonctionnalité « Enregistrement Vidéo ». Cela leur permet de télécharger jusqu’à six fichiers directement depuis leur application chauffeur pour les transmettre aux  équipes support de Uber en cas d’incident de sécurité, 


Du côté passagers, si les chauffeurs relient leur « dashcam » à l’application Uber, cela permet à Uber de les notifier s’ils commandent une course avec un véhicule équipé. Ainsi, si un passager ne souhaite pas effectuer le trajet dans ces conditions, il peut l’annuler sans frais, gratuitement. Mais selon Uber France, une majorité de ses utilisateurs sont favorables aux caméras embarquées dans les véhicules.

Une consultation nationale menée par Uber France

Uber avait lancé une consultation nationale en 2023 auprès de 2500 chauffeurs, près de 80% souhaitent être équipés d’une « dashcam » et être accompagnés par Uber pour son acquisition et sa mise en place. Selon cette enquête, pour près de 40% des chauffeurs le coût d’acquisition est en effet la barrière principale pour s’équiper d’une « dashcam ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *