Terminal de paiement sur iPhone, Apple accusé d’augmenter les frais des commerçants

La fintech Delupay compare "Tap to Pay" d'Apple et l'usage d'un TPE classique

Apple a lancé en France mardi 14 novembre 2023 sa fonctionnalité « Tap to Pay » permettant à l’iPhone de devenir un terminal de paiement. La fintech Delupay analyse les frais associés à ce nouveau dispositif à destination des commerçants. Pour un usage en remplacement d’un TPE classique, la solution « Tap to Pay » apparaît nettement plus coûteuse.  

Pour Delupay, « Tap to Pay » compte en réalité augmenter les frais des commerçants français. La fintech rappelle qu’un commerçant paie habituellement l’abonnement mensuel et la location de son terminal de paiement électronique (TPE). Et que pour chaque transaction, tout commerçant paie 3 frais : la commission d’interchange, les frais des réseaux (Visa, Mastercard, CB, American Express…) et la marge de la banque.

Des frais de 0,6 % dans le commerce de détail


Dans le commerce de détail, la somme de ces frais dépasse rarement les 0.6 % déclare Delupay. Apple communique sur l’absence de commission prélevée aux commerçants. Mais Delupay pointe que cette tâche délicate revient donc à ses partenaires et que les frais varient fortement selon les banques. Et ni Apple, ni ses partenaires, ne communiquent sur cette répartition. BPCE annonce pour sa part un tarif de 1.25% sur le montant encaissé + 0,15 € par transaction.

Delupay estime que les frais des commerçants français avec « Tap to Pay » atteindront plus fréquemment les taux inédits de 2.2% car le ticket moyen est de 16 € pour un paiement dans un commerce de détail en France. (16 € x 0,0125 +0,15 € = 0,35 € soit 2,187 % de commission, environ 2,2 %).


Passer de 0,6% à 2,2%, soit une multiplication par près de 4 n’est pas une révolution pour les commerçants, insiste Delupay. « Apple a trouvé un nouveau moyen d’augmenter les commissions payées par les commerçants et les retailers au détriment de la santé financière de ces commerces et plus particulièrement des commerces indépendants » déclare Delupay.  De plus, l’usage de technologie NFC (Near-field communication) pour l’encaissement n’apparaît pas comme une innovation, ajoute Delupay. Elle est déjà disponible sur Android.

Absence de transparence sur le modèle proposé par Apple

Delupay s’interroge sur la répartition des commissions prélevées sur les commerçants entre Apple et ses partenaires. « N’est-il pas étonnant qu’Apple déclare ne pas prélever directement les commissions des commerçants français ? Pourquoi une telle absence de transparence derrière ce modèle ? » questionne la fintech. « Dans un contexte d’augmentation des frais de transactions subis par les petits commerces, Apple s’apprête une nouvelle fois à taper dans le portefeuille des commerçants » conclut-il.

Delupay est une fintech française. C’est une application gratuite de paiement en ligne et en magasin. Delupay déclare que ses tarifs sont les plus bas du marché pour les commerçants. Il n’y a pas de frais fixes, aucun frais facturé en dessous de 2 €, et le taux de commission est de 0,5% maximum pour les commerçants physiques et 1% maximum pour les e-commerçants. Le débit peut être immédiat ou différé et sans partage d’information confidentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *